Le service d’écoute d’Online Counselling, « Helpline Mauritius », dédié aux enfants et jeunes en difficulté, a traité à ce jour environ 200 cas à travers les conseils par courriel, le chat instantané et la ligne verte gratuite, le 134. C’est ce qu’a révélé l’ONG Halley Movement, l’initiatrice de ce service gratuit qui utilise les moyens modernes de communications. Avec le lancement officiel hier et la campagne nationale de sensibilisation qui se poursuit, l’ONG espère atteindre davantage de jeunes à Maurice et à Rodrigues en vue de leur expliquer comment accéder et utiliser l’ensemble de ces services.
En se basant sur les cas traités depuis le lancement du site sur le net le 1er août dernier, l’ONG Halley Movement relève que les utilisateurs de ces services préfèrent le chat et le courriel pour communiquer. Ce service gratuit à l’intention des Mauriciens et Rodriguais souhaitant s’entretenir avec un conseiller en ligne comprend une ligne verte, le 134, des conseils par courriel (info@helplinemauritius.org) et le chat instantané via le portail www.helplinemauritius.org.
Mahendranath Busgopaul, secrétaire général du Halley Movement, fait ressortir que les maîtres mots de ce service demeurent l’écoute et le respect des échanges durant les communications, insistant fortement sur l’anonymat et la confidentialité lors des échanges. Les adresses IP ne seront jamais dévoilées par exemple. « Nous croyons que ce service encouragera les jeunes à s’ouvrir en cas de difficulté. L’assistance à nos enfants et nos jeunes est devenue obligatoire et il est plus important maintenant de mettre au point de nouvelles formules afin de réduire le nombre de cas de violence à leur encontre », a-t-il déclaré.
Ce projet pilote bénéficie du soutien de Child Helpline International (un réseau mondial de lignes d’assistance aux enfants oeuvrant pour la protection des droits de l’enfant basé aux Pays-Bas) et d’autres partenaires comme Microsoft, Data Communications Ltd, La Laiterie de Curepipe et Kids Help Phone Canada.
Le Halley Movement a voulu ainsi miser sur une approche différente du Counselling traditionnel à travers des supports très populaires parmi les jeunes tels internet et les nouvelles technologies. L’ONG a été particulièrement motivée par la montée des fléaux dans la société mauricienne tels les cas d’agressions sur les enfants. Mais il n’est pas question de remplacer le Counselling traditionnel insiste Mahendranath Busgopaul : « Nous voulons simplement offrir un service complémentaire avec de nombreux avantages. L’avantage le plus évident étant le temps et l’accessibilité »,
Les conseillers ont suivi une formation technique et théorique basée sur les différentes étapes du Counselling, les lois régissant le bien-être des enfants comme la Child Protection Act, comment traiter les cas urgents comme les tentatives du suicide, comment référer des cas aux autorités compétentes telles que la Bridage des mineurs, l’usage de l’informatique, l’éthique, le code de conduite, la confidentialité et les lois de Maurice comme la Data Protection Act.
La ministre de l’Égalité des genres, du Développement de l’enfant et du Bien-être familial, Mireille Martin, a pour sa part fait comprendre que l’ONG bénéficiera du soutien de son ministère en vue de faire connaître le service auprès des enfants et des jeunes, en permettant la distribution de documents/matériels de sensibilisation ou encore l’affichage de posters dans les centres à travers l’île.
Le président de la République, Kailash Purryag, qui lançait hier le service à l’hôtel Le Labourdonnais, a exprimé le souhait que celui-ci contribue à diminuer le nombre d’abus sur les enfants et à mieux faire connaître leurs droits aux enfants. Mireille Martin et Kailash Purryag ont tous deux salué l’initiative de l’ONG Halley Movement.