Trois nouveaux shelters chargés d’accueillir des enfants maltraités, victimes d’abus ou en difficulté dans le milieu familial sont inaugurés en ce mois de décembre dont l’un à Belle-Rose, Floréal et Curepipe. La gestion de ces centres a été confiée par le ministère du Genre, du Développement de l’enfant et du Bien-être familial à deux ONG/associations après un exercice d’appel d’offres.
Après l’Oiseau du Paradis dans le Nord et La Colombe à Pointe-aux-Sables, trois nouveaux centres s’ajoutent à la liste de ceux tombant sous la tutelle du ministère du Développement de l’enfant. Ces centres accueillent des enfants en difficulté dans leur milieu familial et qui nécessitent une protection, confiés au ministère sous ordre de la Cour. Ces jeunes résidents y trouvent refuge de manière temporaire avant leur retour dans leur famille dans les meilleurs délais, bien qu’un certain nombre y restent jusqu’à leur majorité en raison des longues procédures, entre autres.
Le Foyer Marguerite a été inauguré lundi à Belle-Rose. Le foyer, opérationnel depuis avril dernier, accueille actuellement 25 résidentes, des filles âgées entre 5 et 11 ans. La gestion a été allouée à Vedic Social Organisation. Le Foyer Marguerite contribuera ainsi à limiter le problème de saturation au Foyer La Source afin d’offrir aux résidents une attention spécialisée. Ce matin, la ministre Mireille Martin procédera à l’inauguration officielle du Foyer La Cigogne à Floréal pour les bébés de 0 à 3 ans et celui-ci sera géré par la Children’s Foundation. Lundi, ce sera au tour du Foyer la Dauphinelle, situé à Curepipe. Le foyer accueille des jeunes filles de 12 à 18 ans et est géré par la Vedic Social Organisation.
Devant l’urgence de trouver une solution pour remédier à la saturation dans les abris existants — la Child Development Unit place en moyenne plus de 500 enfants dans 18 foyers à Maurice (privé et public) — et le fait que la construction de nouveaux centres prendrait plus de temps entre les démarches pour débloquer les fonds nécessaires, l’appel d’offres pour le choix du contracteur, les travaux de construction, entre autres, le ministère a opté pour la formule de location de bâtiments et que ces abris soient gérés par des ONG ou associations partenaires. Des exercices d’appel d’offres avaient été lancés en ce sens.
Le ministère avait pour rappel animé des sessions d’information et de formation autour de l’implication de la gestion des abris destinés aux enfants en difficulté, à l’intention de personnes/gestionnaires intéressés à gérer ces abris. Les intéressés avaient reçu une formation de base sur la gestion des abris, des lois pour l’enfance, comment remplir un tender document, entre autres. Un tender avait été lancé pour ceux qui souhaitent se lancer dans la gestion de ces abris, cela dans le cadre d’un projet du ministère d’ouvrir six nouveaux centres à travers l’île. Des cadres du ministère, des psychologues et d’autres personnes ressources issues de différents domaines ont assuré la formation des gestionnaires intéressés, notamment sur la gestion de shelters et l’accueil d’enfants ayant fait l’objet de maltraitance, de violence et de négligence de la part de leurs parents ou responsables. Le ministère a également émis des guidelines strictes pour la bonne gouvernance de ces abris.