La ville de Vacoas accueille depuis fin avril, le premier bureau à Maurice offrant le Child Protection Service (CPS), un service intégré destiné aux enfants victimes de violence et d’abus basé sur un concept novateur. Ce service offre un soutien sur mesure aux victimes dans un environnement child-friendly. Situés au deuxième étage du bâtiment municipal flambant neuf de la ville, les locaux sont équipés d’une salle Mélanie, une salle où les auditions des victimes mineures sont enregistrées par caméra vidéo.
Améliorer les services psychosociaux et juridiques pour les enfants victimes d’abus, c’est l’objectif du Child Protection Service, un service intégré lancé par le ministère de l’Égalité des genres, du Développement de l’enfant et du Bien-être familial. Une équipe de professionnels comprenant des psychologues, des Family Welfare and Protection Officers, des policiers et de Care Workers accueille depuis fin avril les enfants victimes d’abus sexuels et de maltraitance et assurent également le suivi des cas. Des consultations juridiques seront également disponibles dans les mêmes locaux.
Une salle Mélanie a été aménagée dans ces locaux, une salle au calme où l’enfant est entendu et sa déposition filmée. Une caméra a été installée et sera utilisée pour l’enregistrement des déclarations durant les enquêtes menées par la police. Cette technique est utilisée afin de permettre à l’enfant de raconter ce qu’il ou elle a subi une seule fois et lui éviter ainsi de raconter ses traumatismes à d’autres personnes différentes à plusieurs reprises encore, précise le ministère.
Cette salle Mélanie est différente des autres salles car elle a été aménagée de manière chaleureuse avec un coin adapté aux enfants pour que l’enfant victime y trouve un environnement familial et se sente en confiance avec le mobilier adapté, des couleurs rassurantes, des jouets adaptés, des poupées en peluche, des livres, une maison de jeu, entre autres. La Fondation Rogers, dans le cadre de son programme de Corporate Social Responsibility, a notamment aidé pour l’aménagement des espaces adaptés aux enfants, notamment dans la zone de la réception et la salle des psychologues. De la nourriture sera également offerte aux enfants au cours de la période d’intervention. Un système d’archivage moderne sera mis en place garantissant toute confidentialité selon le ministère. En France, depuis 1998, la “procédure Mélanie” prévoit l’enregistrement, par vidéo, d’une déposition unique de l’enfant victime de violences sexuelles, afin de lui éviter la répétition de faits douloureux devant des instances ou personnes différentes. Cette procédure avait été expérimentée pour la toute première fois à la Réunion dans les années 90. Pour le ministère, l’installation de cette salle relève d’une approche plus psychologique sur les auditions de victimes mineures. Le bureau de l’Attorney General a été consulté et a avisé que les conséquences juridiques de l’utilisation d’enregistrement vidéo des déclarations comme preuve en Cour, doivent être soigneusement évaluées afin de déterminer si cela nécessitera des modifications aux lois existantes.
Un Child Protection Service sera mis sur pied dans chaque district de l’île selon les moyens disponibles, avait annoncé la ministre de l’Égalité des genres, Mireille Martin, au Parlement récemment.