Engen compte investir environ Rs 200 millions cette année dans le déploiement de son enseigne et la revalorisation de ses stations-service à Maurice. Cette démarche permettra au géant pétrolier de concrétiser son engagement : soutenir l’investissement privé et offrir des prestations haut de gamme adaptées à un environnement socio-économique en constante mutation.
Depuis son implantation à Maurice en février, Engen s’est attelé à déployer en moins de trois mois son enseigne à travers les 28 stations-service existantes de son réseau. Ce déploiement s’accompagne de la construction de nouvelles branches conçues pour élargir la gamme des prestations existantes et insuffler une plus grande dynamique commerciale sur plusieurs axes routiers. Un projet qui nécessitera la démolition des points de vente dans les régions concernées, dont celui de Curepipe, le deuxième à porter officiellement l’enseigne Engen après celui de Réduit.
Se félicitant de l’arrivée d’« un nouvel ami » dans la ville lumière, le directeur Marketing d’Engen Christian Li a annoncé la réouverture vers la fin de l’année de la station-service de Rose-Hill dans un souci de proximité et de multiplicité. L’offre multiservice du distributeur d’énergie pétrolière génère un gain de temps considérable dans la mesure où le ravitaillement en carburant peut se faire concurremment à de menues courses et autres services rapides.
Détenu à 80 % par le groupe pétrochimique malaisien Petronas, Engen hérite des normes opérationnelles de classe mondiale en termes de santé, de sûreté, d’environnement et de qualité. Son ambition est de devenir un acteur prépondérant en Afrique d’ici à 2016 au terme d’une stratégie d’expansion et d’une série d’acquisitions dont les plus récentes, outre Maurice, ont été réalisées à La Réunion, en Zambie et au Malawi. Numéro un en Afrique du Sud, le géant pétrolier exploite à Durban une raffinerie avec une production journalière de 135 000 barils et génère 4 500 emplois dans la région.