Pas du tout content du taux élevé d’absentéisme aux sessions de l’Enhancement Programme (EP) destinées aux Std III & IV, le ministère de l’Éducation a demandé aux responsables de ces cours de l’après-midi dans chaque école de téléphoner aux parents dont les enfants n’y participent pas pour les convaincre des « bienfaits » de l’EP. Le taux d’absentéisme, qui dépasse largement les 50 % dans la majorité des écoles, est nettement plus prononcé dans les high demand schools. Dans une grande école des Plaines-Wilhems, rien que pour la Std IV, seulement une trentaine d’élèves sur les 160 qui sont concernés sont ainsi présents.
Selon nos informations, les dernières données collectées par les Zone Directorates au sujet de la participation à l’EP confirment le manque d’intérêt des élèves, malgré les nombreuses activités organisées par le ministère et la communication à travers la télévision nationale pour en vanter les mérites. La Mauritius Head Masters Association, le syndicat des maîtres d’école, a entrepris lui aussi récemment un sondage sur l’EP et compte présenter un document très bientôt à ce sujet.
« Le ministère de l’Éducation a toujours nié qu’il y a manque d’intérêt. Le fait de demander aujourd’hui au maître d’école de téléphoner aux parents est une indication que le ministère est au courant de la situation réelle », réagit Moonsamy Sunassee, président de ce syndicat. Ce dernier affirme recevoir depuis quelques jours de nombreuses doléances de ses membres au sujet de cette directive du ministère. « Les parents ont fait leur choix depuis le début de l’année et ce n’est pas au troisième trimestre, soit à la veille des examens de fin d’année, qu’ils vont envoyer leurs enfants à l’EP. Il n’y a pas que deux enfants qui ne viennent pas, mais plus d’une soixantaine. Nos membres racontent que les parents qu’ils ont contactés sont agacés et ont l’impression que le ministère est en train de faire pression sur eux », dit M. Sunassee. Ce syndicat a demandé à ses membres de n’accepter aucune directive du ministère par téléphone et d’exiger que toute demande émanant des Zones Directorates soit en écrit.
Il est bon de savoir que le ministère débourse une grosse somme d’argent pour la tenue de ces cours, notamment pour le matériel d’enseignement et pour le paiement d’une allocation spéciale au personnel. L’enseignant perçoit une somme de Rs 3 300 par mois, le Head Master/Deputy Head Master obtient Rs 3 800 et les Ressources Persons pour les activités extra-curriculaires obtiennent chacune Rs 200 par session. Les Caretakers et les General Workers qui sont présents eux aussi obtiennent  environ Rs 700 par mois.
Par ailleurs, il y a eu une faible participation en général à la winter school au primaire ainsi que pour les classes de rattrapage qui avaient été organisées pour les Prevoc CPE Repeaters pendant ces dernières vacances. « Ce n’est pas vrai de dire que la winter school a été un succès, comme le prétend le ministère de l’Éducation dans les médias », affirme un Head Master dont l’école avait été choisie pour y participer. Certaines sources au ministère de l’Éducation reconnaissent à voix basse les faiblesses dans l’organisation de cette winter school en ne manquant pas de faire allusion au coût financier et elles sont d’avis qu’il faut en revoir la stratégie en cas de nouvelle édition en 2014.