L’Enhancement Programme a repris en février cette année. Alors que plusieurs resource persons ont été recrutées pour assurer des cours après les heures de classes dans plusieurs disciplines dont la musique et les langues orientales, elles ne perçoivent pas leurs allocations depuis février. Même scénario pour les enseignants de certaines écoles des Plaines-Wilhems qui n’ont reçu leurs allocations qu’en avril. Les resource persons reçoivent Rs 200 par session.
Pour apporter un nouveau souffle au système éducatif, le gouvernement a déboursé plusieurs millions pour le lancement du Enhancement Programme. Ce plan alternatif aux leçons particulières a débuté en 2010 pour les élèves de Std III et a été étendu cette année à la Std IV. Objectif : décourager ces leçons et favoriser le développement intellectuel, émotionnel et psychologique de l’enfant à travers une éducation qui prône des activités ludiques.
L’Enhancement Programme se déroule trois fois par semaine après les heures de classe et prend fin à 17 heures. Pour ce travail additionnel, les enseignants dispensant les cours touchent une rémunération supplémentaire de Rs 2 600 par mois. Les maîtres d’école reçoivent quant à eux une allocation mensuelle de Rs 3 300.
Le ministère de l’Éducation a aussi fait appel aux services de resource persons qui obtiennent Rs 200 par session. Elles peuvent être jusqu’à cinq à exercer dans un établissement scolaire.
À la reprise du Enhancement Programme en février, une cinquantaine d’enseignants et de resource persons, en particulier des zones 3 et 4, n’ont toutefois reçu aucune allocation. Certains profs ont cependant obtenu leur dû à la fin d’avril à la suite de démarches effectuées auprès du ministère.
Les resource persons déplorent la façon d’agir du ministère qui, rappellent-elles, a déjà déboursé une grosse somme pour l’Enhancement Programme. « Pourquoi autant de retard pour nous payer s’il a vraiment à coeur ce projet ? » se demandent-elles. Selon elles, cette situation serait liée à un problème administratif. « Il se trouve que plusieurs personnes s’occupent de ce dossier. Quand l’une d’elle s’absente, c’est tout le travail qui est pénalisé ! »
Du côté de la Government Teacher’s Union, l’on partage aussi l’avis des resource persons. Son président Vinod Seegum – qui est depuis le début contre l’Enhancement Programme – soutient que le ministère doit assumer ses engagements. « Comment ce projet peut-il être un succès s’il fait face à tant de problèmes administratifs ? »
Le syndicat déclare d’ailleurs être intervenu auprès du ministère pour le paiement des allocations dans les meilleurs délais. Vinod Seegum souligne aussi que les resource persons n’ont pas de syndicat pour lutter en leur faveur dans cette affaire.
Au niveau du ministère, l’on reconnaît le retard au niveau des paiements. « Des démarches ont déjà été entreprises auprès des personnes concernées pour s’atteler à la tâche le plus vite possible », affirme-t-on. Aucune explication n’a toutefois été donnée au sujet du retard sur le versement des allocations.