La Circular Letter No 11 de 2012 du ministère des Finances et portant la signature du secrétaire financier, Ali Mansoor, et la référence CF/90/01/YR13, définit en des termes très clairs les paramètres pour les dépenses autorisées pour le budget 2013. Face aux répercussions de la crise dans la zone Euro et à une éventuelle détérioration de la situation, le ministère des Finances abat ses premières cartes en prévision de la présentation du budget du vendredi 9 novembre prochain. S’adressant aux chefs de Cabinet des différents ministères, le secrétaire financier est catégorique : « Clearly, for the public service, a business-as-usual approach is not option.  » Les directives budgétaires aux différents ministères sont que les plafonds de dépenses alloués dans le cadre de l’exercice en cours doivent être impérativement respectés même si des changements devront intervenir avec la publication du rapport du Pay Research Bureau (PRB) le mois prochain avec une révision salariale brute dans la fourchette de 20% à 25% pour les fonctionnaires et les employés des corps parapublics.