Rajesh Bhagwan : « Les militants sont gonflés à bloc pour administrer une correction exemplaire à l’alliance Papa/Piti de l’autre côté »
Patrick Assirvaden : « Quel stratège a pu leur conseiller ce choc frontal avec l’alliance PTr-MMM en ce début de campagne ? Ce sera Game-Over dès aujourd’hui »
Xavier-Luc Duval : « Une forte sympathie se dessine, avec un sentiment général que le pays a besoin d’un changement après dix ans »
Aujourd’hui sera donné le coup d’envoi de la campagne en vue des élections générales anticipées. Deux meetings nationaux, soit l’alliance PTr-MMM réunissant ce matin ses partisans à la place Jules Koenig à Quatre-Bornes et le challenger, l’Alliance Lepep, les siens à place de la gare à Vacoas. Certes, la guerre des foules sera au rendez-vous, même si du côté de l’alliance PTr-MMM l’on semble extrêmement confiant qu’il ne devrait pas y avoir de comparaison entre les deux blocs. Après la dissolution de l’Assemblée nationale intervenant lundi dernier, soit à la veille de la reprise des travaux, un élément unknown dans l’équation électorale attend d’être révélé, soit la date de la publication des Writs of Elections, fixant le Nomination Day et le Polling Day. Le suspense restera toujours de mise pour quelque temps, à moins que le Premier ministre et leader du Parti Travailliste, Navin Ramgoolam, ne décide de faire une fleur aux partisans de l’alliance PTr-MMM, qui se déplaceront à Quatre-Bornes.
Les observateurs politiques aguerris avancent que le scénario d’annonce pourrait ne pas se matérialiser, le Premier ministre gardant jalousement ses prérogatives constitutionnelles. En cas de la tenue des élections générales au mois de novembre, l’étape des Writs of Elections devra être franchie au cours de la deuxième quinzaine de ce mois. Mais ce ne sera pas pour le début de cette semaine car les nouveaux National Assembly Regulations, intégrant les Temporary and Transitional Provisions à la Constitution au sujet de la déclaration d’appartenance ethnique, ne seront prêtes que dans les prochains jours (voir détails plus loin).
Dans la conjoncture, les rassemblements politiques du jour s’inscrivent dans le cadre de la mobilisation, les deux principaux blocs politiques en présence prenant très au sérieux ce coup d’envoi. À Quatre-Bornes, le meeting sera placé sous une double présidence féminine, soit de Nita Deerpalsing et d’Arianne Navarre-Marie. À Vacoas, l’Alliance Lepep a porté son choix sur Showkutally Soodhun pour haranguer la foule et présenter les orateurs, dont le candidat sans parti Vishnu Lutchmeenaraidoo, colistier de sir Anerood Jugnauth à Piton/Rivière-du-Rempart (N°7).
À Quatre-Bornes, le meeting du PTr-MMM démarrera avec l’intervention du ministre Michael Sik Yuen, le dernier adhérent en date aux instances du PTr après ses démêlées avec le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, depuis l’épisode Robert Desvaux à la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA). Chacun des orateurs, le nom de Madun Dulloo ajouté à la toute dernière minute, disposera de cinq minutes pour développer ses idées, les deux leaders, Paul Bérenger et Navin Ramgoolam, s’adressant à l’assistance en fin de rassemblement.
Le meeting du PTr-MMM ne devra également donner aucune confirmation quant au choix des candidats pour les élections. La consigne est stricte : seuls seront admis sur le podium des membres du bureau politique des deux partis. Avec un tel cas de figure, il serait difficile d’évaluer les chances d’investiture de l’un ou de l’autre car, par exemple, Rashid Beebeejaun en tant que Deputy Prime Minister et Deputy Leader du Labour trouvera sa place sur l’estrade officielle, même si ses chances d’être candidat sont évaluées comme étant nulles.
À Vacoas, l’Alliance Lepep mise sur les quatre locomotives : le leader historique du MSM, sir Anerood Jugauth, le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, le leader du MSM, Pravind Jugnauth, et le leader du Muvman Liberater, Ivan Collendavelloo. Le dernier invité sur l’estrade de Vacoas devrait être Vishnu Lutchmeenaraidoo, qui a démissionné du MMM pour une hibernation politique de courte durée avant de répondre à l’appel de sir Anerood pour se joindre à l’Alliance Lepep.
La confirmation sans surprise de Vishnu Lutchmeenaraidoo est accompagnée d’une condition, notamment qu’il soit le colistier de SAJ au N°7, délaissant celle de Rivière-des-Anguilles/Souillac (N°13) où il s’était élire jusqu’en 1987 sous la bannière du MSM mais essuyant des défaites successives avec une investiture des rouges subséquemment. Cela fera bientôt 25 ans que Vishnu Lutchmeenaraidoo n’a pas connu les travées de l’Assemblée nationale ou encore les couloirs du ministère des Finances.
Que ce soit dans le camp de l’Alliance PTr-MMM ou de l’Alliance Lepep, l’on se dit conscient de l’enjeu des rassemblements du jour, même si la date du scrutin n’est pas encore connue. Dès hier après-midi, des défilés ont été organisés dans les principales artères des Plaines-Wilhems alors que les derniers préparatifs étaient en cours pour les derniers arrangements en termes de plateforme et décorations pour le podium et de points de sonorisation à Quatre-Bornes et à Vacoas. Des veillées étaient également à prévoir sur ces sites en vue d’éviter toute déconfiture ce matin.
Commentant le déroulement de la campagne de l’alliance gouvernementale, Rajesh Bhagwan, secrétaire général du MMM, qui assure la coordination avec Patrick Assirvaden, se dit satisfait de l’évolution de la situation sur le terrain à travers l’île depuis la signature de l’accord PTr-MMM le 20 septembre dernier. Il prévoit que le rassemblement du jour sera déterminant pour le reste de la campagne.
« Les militants sont gonflés à bloc pour administrer une correction exemplaire à l’alliance Papa/Piti entre le MSM et le PMSD. Ils sont également déterminés à sanctionner électoralement deux vendus du MMM, à savoir Ivan Collendavelloo et Vishnu Lutchmeenaraidoo, qui ne représentent que l’ombre d’eux-mêmes. Ivan Collendavelloo est à la tête d’un parti qui est sans supporters. Il n’a aucune crédibilité politique et croit pouvoir vendre des rêves. Vishnu Lutchmeenaraidoo reste et restera un has been en politique », martèle le secrétaire général du MMM.
« Enn de l’Estrac ou bien enn Valayden pa finn kapav pran sa sitadel de Rozil. Zordi enn Collendavelloo pe révé. Dan sa sirkonskripsyon-la, li pou gagn enn lot sok dan so karyer politik, après so défaite La Caverne/Phoenix. Kosyon li pa pou tiré sa fwa-la. Vandredi dan N°19, finn pass enn réklam film ki pou zwé biento », poursuit-il.
Rajesh Bhagwan avance que le rassemblement de Quatre-Bornes, qu’il croit savoir être un tsunami, est le fruit du travail engagé sur le terrain depuis le 20 septembre dernier. « Un aspect éminemment positif est que, malgré que ces 17 dernières années le MMM et le Ptr ont été des adversaires politiques lors de deux élections générales et également des municipales, une fusion de manière automatique et spontanée s’opère entre nos partisans. La preuve se trouve dans les différentes réunions conjointes à travers l’île, avec pour point de départ le N°7, qui a donné un signal fort. Nous avons été présents dans les circonscriptions de Xavier-Luc Duval, de Pravind Jugnauth et d’Ivan Collendavelloo, aussi bien que dans d’autres régions pour apporter un cinglant démenti à la campagne mensongère de l’alliance Papa/Piti », fait-il ressortir en indiquant que cette intégration ira s’accentuant au fil des prochaines étapes de la campagne électorale.
Patrick Assirvaden, président du PTr, abonde dans le même sens que Rajesh Bhagwan au sujet de la mobilisation rouge-mauve. « Nous constatons de véritables signes d’enthousiasme et de débordement que ce soit dans les rangs du PTr ou du MMM. Les deux partis ont gardé intactes leurs bases respectives et, très logiquement, le rouleau compresseur rouge-mauve se mettra en marche à Quatre-Bornes pour rallier la majorité aux prochaines élections aux quatre coins du pays indistinctement », dit-il.
Le président du Labour n’a pu s’empêcher de s’interroger sur la tactique de l’Alliance Lepep de vouloir chercher un choc frontal avec l’Alliance PTr-MMM, pour ne pas dire de corps à corps politique, dès le coup d’envoi de la campagne. « Je me demande quel est ce stratège qui a pu les conseiller de tenir un meeting en même que l’Alliance PTr-MMM. Si ce n’est pas un suicide électoral, cela y ressemble étrangement. Tout indique que ce sera game over dès aujourd’hui », conclut-il.
Pour sa part, le leader du PMSD soutient que, « de par mes différents déplacements, je sens qu’il y a un sentiment général que le pays a besoin d’un changement. La population semble dire que dix ans, cela suffit, et les gens ne sont pas trop happy. Avec le retour de Vishnu Lutchmeenaraidoo, il y a une nostalgie du bleu-blanc-rouge des années 1980, du miracle économique et du feel-good factor et, honnêtement, it’s very, very, very good ».
Xavier-Luc Duval confie qu’il y a « une forte sympathie qui se dessine en faveur de l’Alliance Lepep et tout dépendra de l’évolution de la campagne ». Il dénonce une « campagne de répression contre ceux qui viennent assister à nos réunions avec des licenciements que ce soit à la Tourism Authority et à la National Empowerment Foundation ». « Aujourd’hui, l’électorat voit que l’Alliance Lepep dit vrai quand elle parle de répression, d’arrogance et de mépris de la part des dirigeants du gouvernement en marge de la campagne électorale aussi bien que des dangers avec l’avènement de la IIe République sont bien réels », s’est-il appesanti.
De son côté, le leader du MSM a préféré lancer un appel dans la conjoncture électorale. « Notre premier meeting sera un rassemblement où, en tenant compte du danger que représente l’alliance PTr-MMM, nous demanderons à la population de se rallier à l’Alliance Lepep. D’ailleurs, nous recevons beaucoup d’encouragements et en considérant la grande mobilisation qu’il y a sur le terrain, je dois dire que la majorité des personnes rencontrées est avec nous », dit Pravind Jugnauth
Le leader du Muvman Liberater privilégie la thèse de l’impopularité du trio infernal du PTr-MMM. « Nous constatons une impopularité grandissante du trio infernal que forment Rama Sithanen, Paul Bérenger et Navin Ramgoolam. L’Alliance Lepep a effectué un décollage fulgurant malgré tout l’argent que nos adversaires ont dépensé pour le meeting d’aujourd’hui. Notre mobilisation est extrêmement satisfaisante », indique Ivan Collendavelloo.