Les conclusions de l’Independent Safety Assessment d’ITALCERTIFER attendues mercredi pour une éventuelle confirmation du Soft Launch de lundi prochain

A prévoir, une première présence des Urbos 100 de Metro Express au Terminal de Rose-Hill ce même mercredi

Le ministre Bodha confirme : « The reduction of busses plying parallel to the Metro alignment would be gradual, starting from 30 % »

Jour J – 8 pour la concrétisation du slogan sur les billboards annonçant le projet Metro Express « On Track » et « On Time ». Même si sur le terrain, notamment sur la partie nord du tracé entre l’Opération Control Centre de Richelieu et le Caudan Terminal, l’état du chantier ferroviaire fait douter que le projet sera livré à temps, du côté de Metro Express Limited, l’on maintient que « pour ce qui est de l’objectif du 30 septembre, we are on track ». Mais cette affirmation est accompagnée d’un Proviso de taille, sous la forme du feu vert des Italiens d’ITALCERTFER devant soumettre un Independent Safety Assessment avant les Trial Running Tests. Ce document garantissant le volet « Safety » du Metro Express dans son ensemble est annoncé pour mercredi prochain. Ce même mercredi devra voir l’Urbos 100, probablement Le Mauricio taverser les villes-soeurs pour la première fois en vue de rallier le Metro Terminal de Rose-Hill à partir de l’Operation Control Centre de Richelieu. Entre-temps, les premiers détails de la mise en exploitation de ce projet du transport en commun de Rs 18,8 milliards, sans compter les investissements de Rs 400 millions pour l’électrification du réseau et du système ferroviaire, ont été révélés  le démarrage commercial gratuit pour un mois annoncé à partir du 1er novembre prochain et des Trial Running Tests de 30 jours à partrir du 1er octobre, alors que la clause 7.2.1 du contrat signé entre Metro Express Limited et Larsen & Toubro fait état de 60 jours.

Comme pour conjurer toute incertitude autour de la date du 30 septembre, même si du côté de Lakwizinn du Prime Minister’s Office l’on affiche la prudence en parlant du début d’octobre pour le Soft Launch, Metro Express Limited annonce une première sortie des Urbos 100 dans les villes-soeurs. Ainsi, à partir de mercredi et ce jusqu’à dimanche prochain, Le Mauricio et les autres Light Rail Vehicles (LRV), réceptionnés d’Espagne jusqu’ici, opéreront à titre d’essais le long de la ligne entre Richelieu et Rose-Hill et le train entrant en gare à la place Cardinal Margéot pour la première fois mercredi. Jusqu’ici, les Light Rail Vehicles n’ont circulé qu’entre Richelieu et Barkly et en sens inverse.

Des ingénieurs de la CAF, société qui assure le montage et la maintenance des Urbos 100, dont le CAF Depot Manager, des représentants de Larsen & Toubro, de la Singapore Cooperation Enterprise, de la Singapore Mass Rapid Transit (SMRT), de même que des Project Managers et des représentants de Metro Express Limited, prendront place à bord pour ces tests. Pourtant, ce mercredi 25 s’avère être davantage plus crucial.

Ce jour-là, les représentants de la société italienne, ITALCERTIFER, spécialisée dans les exercices de « certification and inspection, needed to obtain the authorisation for placing rail components, subsystems, vehicles and infrastructure into service », soumettront les conclusions de son Safety Assessment aux autorités. A partir de ce rapport que se décidera la confirmation du calendrier de la mise en service du Metro Express, dont le service payant à partir du  1er décembre prochain. Au chapitre de « Safety », il semblerait qu’aucun risque n’est permis, vu l’enjeu. Le ministre Bodha a répondu à l’Assemblée nationale qu’« I would assure the House and the public at large that if we do not have the international safety standards, we will not start the train system. This is what the Prime Minister has said and this is the system that we would like too». Avec l’éventuelle bénédiction des Italiens, Metro Express Ltd entamera la phase des Trial Running Tests et des passagers seront sélectionnés, notamment des étudiants, des personnes du troisième âge et ceux qui sont engagés dans la réalisation de ce projet. Même si la capacité du Metro Express varie entre 300 et 400 par Light Rail Vehicle (LRV), dans un premier temps, elle sera limitée entre 100 et 125 pour le « feeling ».

“Nous sommes dans les règles”

L’étape des Trial Running Tests provoque déjà une controverse, le contrat de Larsen & Toubro faisant état du fait que « the contractor must commence Trial Running for a minimum period of sixty days » et cela, après la période consacrée à l’Operational Readiness Testing (ORT). Les détails du contrat définissent les conditions à être respectées, à savoir que « the objectives of Trial Running are to confirm the readiness for Passenger Service » dans différentes conditions, notamment « exercise and confirmation of the operating reliability of the subsystems in simulated operating scenarios and emergency conditions ».

Alors que le contrat fait état de 60 jours, le ministre des Infrastructures publiques a annoncé 30 jours, suscitant des questions au sujet de cette précipitation apparente de l’Hôtel du gouvernement pour le démarrage du Metro Express, même si l’on se dit conscient que l’Independent Safety Assessment des Italiens devra peser de tout son poids dans la balance des probabilités autour du 30 septembre.

« Mais les tests ont été effectués sur une partie du trajet depuis plusieurs semaines déjà. De ce fait, nous sommes dans les règles pour ce qui est des 60 jours. D’abord, il y a eu le Static Testing des trains. Puis, le Dynamic Testing. Lors de ces essais, qui ont démarré depuis fin août, les Light Rail Vehicles ont roulé à cinq, dix kilomètres à l’heure pour atteindre en début de semaine écoulée les 70 km/h même si la vitesse maximale est de 80 km/h », soutient-on du côté de Metro Express Limited pour tenter de justifier les 30 jours et de rassurer le public au chapitre de « safety on board the trains ».

Alors que le ministre note que « phase one of the Metro Express Project, which comprises the stretch from Rose-Hill to Port-Louis, is around 95 % completed » ou encore que « all major infrastructural works have been completed — all flyovers at Rose-Hill, St-Louis and Caudan are completed along with underpasses at Chebel, Montée S and Coromandel », du côté de Metro Express Limited, l’on préfère se concentrer sur le trajet entre Richelieu et Rose-Hill. « Nous sommes prêts sur cette partie du trajet », indique-t-on, alors que tout passant, que ce soit à Montée S, à La Butte et même dans les environs du Caudan, peut témoigner que les contracteurs indiens de Larsen & Toubro Ltd s’évertuent pour rattraper tout retard pour le Handing Over avant la date-butoir du Soft Launch du 30 septembre.

C’est un fait que la pose des rails entre Rose-Hill et le Richelieu Train Depot est complétée à 100 % contrairement à la partie entre Richelieu et Caudan où des connexions de rail attendent encore. Au tableau de l’électrification du réseau de Metro Express, les Traction Power Substations de Richelieu pour alimenter l’Operation Control Centre et la ligne ferroviaire principale de Chebel, de la Montagne des Signaux, de Rose-Hill et de Caudan ont nécessité des investissements de Rs 200 millions, le Central Electricity Board ayant déjà complété la pose des câbles souterrains, alors que la « power charging is complete for three locations ». Pour les deux phases du Metro Express, il faudra compter quelque Rs 400 millions au titre de l’électrification.

La communication à partir de l’Operation Control Centre constitue un élément incontournable dans la gestion du système ferroviaire, que ce soit pour le bon fonctionnement ou pour la sécurité des passagers. Des Communication Towers sont actuellement en voie d’installation à Rose-Hill, Richelieu, Beau-Bassin et Saint-Louis en vue de leur commissioning.

Même si le voyage par Metro Express ne sera payant qu’à partir du 1er décembre si le programme initial est adopté, le réseau d’Electronic Ticketing Machines devra être opérationnels dans les sept stations sur la ligne Rose-Hill/Port-Louis. A ce stade, quatre stations, dont celle de Rose-Hill avec son Escalator, sont dotées de ces Electronic Ticketing Machines. Les travaux devront s’accélérer au cours des prochaines semaines « as the customer will start in November 2019 after all the systems will have been fully tested for optimal reliability ».

Transport en commun et Metro Express

D’autre part, l’Electronic Ticketing System se présente comme un maillon fort en devenir dans le système de transport en commun et le Link entre le Metro Express et le réseau d’autobus opérant sur les lignes urbaines. « The reduction of buses plying parallel to the Metro alignment would be gradual, starting from 30 % », concède le ministre, qui ajoute que dans un premier temps la compagnie Rose-Transport Ltd sera la plus affectée financièrement avec ensuite la Corporattion Nationale de Transport (CNT) et la United Bus Service à partir de septembre 2021.

En vue d’atténuer le manque à gagner de 30 % au début pour les opérateurs du transport en commun avec la concurrence du Metro Express sur le corridor Rose-Hill/Port-Louis, la National Land Transport Authority a alloué 19 Feeder Routes comme suit :

l Rose-Hill Transport Services : 10 routes avec 23 autobus, ne dépassant pas neuf mètres de long avec chauffeurs et receveurs.

l United Bus Service : 5 routes opérant 18 autobus.

l Corporation Nationale de Transport : 3 routes avec 11 autobus et Triolet Bus Service : une route avec trois autobus.

Présentant cette formule, constituant un ballon d’oxygène pour ces opérateurs, le ministre des Infrastructures publiques a déclaré à l’Assemblée nationale que ces Feeder Buses opéreront en rotation de 15 minutes avec « the National Land Transport Authority assisting the demand and ridership during the initial months and making adjustments to the feeder system ».

Toutefois, le plus important est que ces Feeder Buses seront équipés d’Electronic Ticketing System intégré à celui du Metro Express avec la Contactless Smart Card du métro valide sur ce réseau. Pourquoi ? « The feeder buses would be free for all passengers that transfer to and from the Light Rail System », dit le ministre.

Le système de Feeder Buses sera également en mode Soft Launch en simultané avec le Metro Express. Des consultations ont été initiées entre les autorités et les compagnies d’autobus pour mettre au point ce déploiement avec la garantie que ces dernières continueront à bénéficier du Free Travel Scheme and du Bus Companies Recovery Account après le souhait exprimé que « the feeder services would emerge as a modern, viable and sustainable transport fully integrated with the Metro System ».

En tout cas, tout comme le calendrier menant aux prochaines élections générales, le Commissioning du Metro Express, implicitement une carte maîtresse de Lalyans Lepep pour ces mêmes élections, comporte encore une incertitude, qui devrait être « sorted out » au plus tard mercredi prochain.

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal) et Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire)
S’inscrire
Log In