Les principales composantes du 7 Step -Recovery and Game Changer Plan, avalisé par le conseil d’administration le 14 février dernier, ont fait l’objet d’un CEO Message de 9 pages en date du 16 avril adressé à tous les membres du personnel de la compagnie. Le Chief Executive Officer, Andre Viljoen, a mis l’accent sur l’importance de l' »implementation (of the plan) as our top priority ». Dans ce même message, il s’en est pris à une minorité du personnel souffrant du WIFM (What’s In For Me) Syndrome et a signifié son intention de déclarer la guerre totale à ceux qui se rendent coupables de la mise en circulation de lettres anonymes et à caractère insidieux.
Le régime adopté et mis à exécution par Air Mauritius pour une sortie de crise, sans remettre en question les Core Values de la sécurité des vols et le Customer-Service, comprend plusieurs volets et s’échelonnera sur une période initiale de 9 mois avec la fin du contrat du Restructuring Leader et Chief Commercial Officer, Derek Shanks, à la fin de cette année.
L’une des principales mesures, affectant tout le personnel de la compagnie aérienne, constitue un gel de salaires pendant une année à partir du mois d’avril. De ce fait, les Increments annuels ne seront pas payés aux employés à partir de ce mois, qui représente le début du nouvel exercice financier. Dans son message aux employés, Andre Viljoen évoque deux facteurs pour justifier cette décision qui risque de faire mal aux employés.
« Unfortunately fuel prices are remaining above the USD 120 Brent per barrel levels and the Euro/USD exchange at the 1.30 mark. Given the continued negative cost impact of these two critical variables, it is most important to be extremely prudent and avoid any further cost increases until at least next year », disait, lundi dernier, le CEO d’Air Mauritius aux employés.
Le poids de la facture de carburant au cours mondial de 120 $US et le faible taux de change Euro/dollar américain ont pesé lourd dans la balance de la profitabilité des opérations de la compagnie aérienne. La crise économique dans l’Euro Zone et les répercussions sur le Travel and Tourism Environment sont venues se greffer sur cette équation négative.
En contre-partie à ce gel des salaires, la direction générale d’Air Mauritius ressort la carotte de la réintroduction du Performance Related Bonus Plan de la compagnie, qui avait été discontinué au cours de l’exercice financier 2004/05. Andre Viljoen ne se cache pas pour affirmer que cette mesure a été entérinée par le conseil d’administration « as a super incentive to motivate all employees to stand together and take ownership and wholeheartedly support the implementation of the 7 Step Plan ».
Les Trigger and Bonus Payment Threshold Layers de ce plan, introduit en 2003, ont été arrêtés par le Board pour les exercices financiers 2012/13 et 2013/2014. Ce boni de performance sera payé à tous les employés d’Air Mauritius en cas de Net Profit Trigger de Rs 450 millions, soit le même seuil arrêté que lors de l’année financière 2004/05.
Ainsi, en cas de profits nets de Rs 450 millions en 2012/13, le personnel de la compagnie pourra s’attendre à bénéficier d’un boni qu’un quart de mois de salaire. Pour chaque tranche additionnelle de profits de Rs 100 millions, un montant représentant un quart de mois de salaires additionnel sera versé. « The maximum bonus payment in any one year to employees will be capped at four months basic salary », prend soin de préciser le CEO de la compagnie.
Le gel salarial décidé pour une période initiale d’un an à partir de ce mois est accompagné d’une série d’autres mesures affectant les conditions de service des employés d’Air Mauritius. La politique visant à mettre à la disposition des membres du Management des voitures de la compagnie a été discontinuée à partir de ce mois. Ainsi, tous ceux, dont le Chief Executive Officer, bénéficiant de ce privilège se verront offrir des allocations mensuelles de Travelling, comme c’est la pratique de plus en plus adoptée dans le secteur privé, « in lieu of the car ». De ce fait, le budget de renouvellement de la flotte de grosses cylindrées aussi bien que de leur entretien ne sera plus à la charge de la compagnie.
Les autres mesures faisant partie de la cure d’amaigrissement d’Air Mauritius comprennent l’élimination du paiement de la Meal Allowance de Rs 2,000 à Rs 3,000 par mois, payée aux membres du Management, la discontinuation du déjeuner quotidien au 19e étage de la Paille-en-Queue Court et la révision à la baisse des allocations au titre du Duty Travel versées à ceux qui sont en mission officielle à l’étranger pour le compte de la compagnie.
Par ailleurs, le personnel surnuméraire, soit de l’ordre de 500 selon des sources officieuses, ne semble plus être ce sujet tabou d’il y a quelque temps. Toutefois, l’on souligne que toute décision relative ne sera formulée qu’à la lumière du Manpower Audit, qui a été enclenché et qui devra atteindre sa vitesse de croisière avec l’entrée en fonctions, à partir du 1er juin prochain, du nouveau Executive Vice President (EVP) Human Relations, Shashi Puddoo, qui vient d’être recruté.
« Le management et le conseil d’administration seront appelés à prendre des décisions quant à un éventuel dégraissage ou non du personnel sur la base de l’exercice engagé. Toute autre spéculation ne pourra qu’être prématurée dans la conjoncture », fait-on ressortir dans les milieux autorisés au sein de la compagnie aérienne nationale.
Dans la conjoncture, le Chief Executive Officer s’appesantit sur l’importance du Cash Conservation and Cost Savings en avançant que « a critical requirement of our recovery plan is the recurring reduction of our costs by at least 10% per annum. » Dans cette perspective, Air Mauritius s’est dotée d’un Cash Conservation Office (CCOFF), dont la mission première pour les prochains six mois sera de maintenir que « the cost budgets are zero ».
Le gendarme de la CCOFF s’est vu confier la responsabilité de passer au peigne toutes les dépenses pour le présent semestre tout en insistant que « all expenditure to be supported by well motivated business cases with only some exceptions ». En sus de cela, des Cost Reduction Working Groups opéreront au niveau des différents départements avec la direction générale de la compagnie affirmant avoir « contracted external support to assist management to achieve the targeted reductions ».
Les prochains neuf mois seront déterminants dans la mise en place de la restructuration d’Air Mauritius, en particulier celle des Commercial and Revenue Management Functions. « Alignment by all key Commercial and RM amangement and staff is crucial. It requires a long overdue restructuring of the Commercial and RM functions », note le CEO en confirmant le recrutement de Derek Shanks en tant que Chief Commercial Officer et Restructuring Team Leader.
Sur la base du Track Record et de l’expérience de ce ressortissant britannique dans le domaine de la vente et du marketing, Air Mauritius se dit confiante de se retrouver sur la voie du redressement. Deux Executive Vice Presidents – Raja Buton pour le volet de Strategic Planning, Network, Alliances & Cargo, et Donald Payen pour les Customer Services and Corporate Communications – ont été désignés pour travailler en étroite collaboration avec le Restructuring Leader pendant la période de transition.
Par ailleurs, le CEO d’Air Mauritius sait que la partie ne sera nullement facile dans ce contexte turbulent de restructuration. Tout en affirmant pouvoir compter sur la loyauté et le dévouement de la majorité du personnel, Andre Viljoen a saisi l’occasion de ce CEO Message pour lancer une sévère mise en garde contre une minorité.
« The implementation of this 7 Step Plan will require our complete concentration and focus for this current year. This is time for all of us at Air Mauritius to stand together with one goal, one focus as one team and avoid any distractions (…) I am disappointed with a small number of employees who suffer from the WIFM Syndrome », fait-il comprendre à ce chapitre.
Plus loin, le CEO se veut plus ferme contre cette même minorité. « It saddens me to see how some of our colleagues have chosen to be disloyal, and undermine our 7 Step Plan by creating distractions through the endless stream of anonymous letters to the world at large containing unfounded accusations, as well as leaking trivial and ill-informed confidential information to third parties. Even worse is that they continue to fuel the negative perceptions of abuse and mismanagement that is affecting many of our stakeholders including our suppliers, bankers and customers », ajoute-t-il.
Andre Viljoen annonce que des Forensic Experts internationaux ont été recrutés pour traquer « all cases of theft of our company information ». Il ajoute qu’en étant les auteurs de ce genre de fuites d’informations, « the staff undertaking these actions may not understand that they are simply playing to the agendas of these third parties and furthermore that this comprises theft of company information and constitutes a serious misconduct ». Le message a été adressé à qui veut l’entendre…