Les juges Eddy Balancy et Saheed Bhaukaurally ont, dans un jugement rendu récemment, annulé la condamnation de deux accusés, alors qu’ils ont accordé à un troisième une absolute discharge, en ce sens qu’il ne purgera pas se peine pénale même si sa culpabilité est maintenue.
L’appel a trait à une affaire d’enlèvement et de séquestration. Le dossier de l’accusation repose uniquement sur ce qu’a dit à la police Abdool Gafoor Fakira, un des accusés dans le procès. Il a raconté que le 24 juillet 2002, soit dix ans de cela, quelques personnes ont interpellé un certain Vicky et l’ont forcé à entrer dans une voiture.
Ils l’ont emmené chez l’un d’eux. Selon certains éléments de l’enquête, Vicky devait de l’argent à quelqu’un. Suivant les conseils de la mère de l’un des ravisseurs allégués, Vicky a été remis à la police.
En appel, les juges ont considéré que la poursuite n’a pu établir la véracité des faits présentés. Par conséquent, ils ont annulé les condamnations prononcées contre deux des quatre accusés.
En ce qui concerne celle du troisième accusé, les juges de l’instance d’appel soutiennent que la poursuite a pu établir sa culpabilité. Toutefois, en qui concerne la sentence prononcée contre lui, ils rappellent qu’il a un casier vierge et qu’étant donné que les faits se sont produits il y a dix ans de cela, ils lui accordent une absolute discharge.