Alors qu’un grand nombre de Mauriciens avaient les yeux rivés lundi soir au petit écran pour découvrir l’édition très médiatisée d’Enquête Exclusive sur M6 consacrée aux Rêves, fortunes et trafic au soleil : les secrets de l’Île Maurice, l’un des protagonistes de l’émission, un « dealer » qui dit s’appeler « Pablo Escobar » comme le trafiquant colombien est « passé à tabac par un groupe de plus d’une quinzaine d’hommes… Des gros bras de la région, qui sont membres d’un gang bien connu de la population et des services de l’ordre. » Résultat de l’agression : Franco Édouard (31 ans), soudeur de métier et habitant les appartements NHDC de Baie-du-Tombeau, est « entre la vie et la mort » aux soins intensifs de l’hôpital Jeetoo à Port-Louis, où il a été conduit mardi par son père aux petites heures du matin.
C’est « aux alentours de 23 h 45 peu avant minuit » dans la nuit du lundi 23 au mardi 24 janvier que des habitants de la NHDC de Baie-du-Tombeau entendent « l’arrivée de quatre 4×4 suivies de plusieurs voitures ». Une « quinzaine d’hommes en sont descendus et se sont dirigés vers l’appartement de Franco Édouard », indiquent les « témoins », réticents et très discrets, de l’agression qui allait suivre… Ces hommes « sont des membres d’un gang connu de la région. Ce sont des gros bras qui font un peu la pluie et le beau temps… »
« Franco Édouard, explique au Mauricien un habitant de Baie-du-Tombeau, est connu comme un petit dealer de l’endroit. Il n’est en aucun cas le « king » qu’il souhaite faire croire qu’il est ! » Selon les autres habitants, il serait « enn ti gran nwar ki kontan gayn rol ! » Pour eux, « Franco est souvent impliqué dans des affaires douteuses… »
Pire encore, selon eux, « l’émission de M6 n’était qu’un prétexte pour ces hommes, qui avaient une dent contre lui, de lui faire la peau ». En effet, ajoutent nos interlocuteurs, « il y a quelques années Franco avait dénoncé un homme aux autorités et celui-ci a été condamné et emprisonné. Les amis du détenu et le détenu lui-même surveillaient de près Franco. Quand ils l’ont reconnu dans l’émission de M6, ils ont trouvé l’occasion idéale d’un règlement de comptes ! » Ils auraient « utilisé l’émission comme prétexte pour détourner l’attention », estime cet habitant de la région. « Cela fait des années que ce gang était à la recherche de Franco, mais les membres n’arrivaient pas à trouver une raison valable… »
Comment ces personnes ont-elles été amenées à associer Franco Édouard, cet habitant de la NHDC de Baie-du-Tombeau, au « Pablo Escobar » de l’émission de M6, qui dit « fournir les régions de Batterie-Cassée, Roche-Bois, Karo-Kalyptis » ? « Mem si finn maske so figir, nou zabitan lendrwa, nou finn rekonet so lavwa ek sirtou so 4×4… » indiquent-ils.
Dans l’extrait de l’émission Enquête Exclusive de M6 consacrée au trafic de drogue, un homme au visage voilé dit en effet devant la caméra s’appeler « Pablo Escobar » et être « un parrain du quartier ». L’émission le suit alors qu’il se trouve au volant de son 4×4 pour livrer « de la poudre dans différents endroits, au nez et à la barbe des autorités ». « Quand nous avons regardé l’émission, bon nombre d’entre nous a immédiatement reconnu le petit dealer en question. Les endroits qui sont filmés sont reconnaissables. C’est notre quartier. Nou ena va et vient ici, nou koner… » témoignent les habitants.
Dans sa déclaration au Mauricien, le père de Franco Édouard (voir plus loin) soutient qu’il « y aurait une relation entre l’agression » de son fils et l’émission de M6. Les habitants de la NHDC de Baie-du-Tombeau pour leur part – et même d’autres vivant dans le voisinage mais au courant de l’incident survenu le lundi soir – « préfèrent garder profil bas… » L’un d’eux parvient à expliquer : « Dimoun lendrwa koner kisane-la sa bann ki implike dan sa case-la. Personn pa le gagn bate parey ! Si ouver labous, danzer… »
Aux dernières nouvelles, Jonathan Franco Édouard (alias Babylone) était dans un état très critique aux soins intensifs, selon son père Jean Michel Édouard. Des recoupements du Mauricien à la mi-journée indiquent qu’il y a de fortes possibilités que les médecins en charge prennent une importante décision concernant le patient.
Diversement commentée, cette affaire fait l’objet d’une double enquête. L’une enclenchée sous la supervision de l’ACP Dip pour le cas d’agression et l’autre sous la houlette du DCP Sooroojbally pour le trafic de drogue allégué.