L’Independent Commission Against Corruption (ICAC) a franchi une nouvelle étape dans l’enquête sur le scandale du siècle du rachat de la clinique MedPoint au coût de Rs 144,7 millions. En effet, la mission spéciale menée par le Director Investigations Division de la Commission, l’ex-assistant commissaire de police Ghoorah, est rentrée de Londres en début de semaine. Le mandat du tandem Ghoorah/Allear était de consigner la version des faits du couple Malhotra, considéré comme les « Ultimate Beneficiaries of the MedPoint Tainted Financial Transaction », dans cette enquête initiée il y aura bientôt onze mois.
« Nous pouvons confirmer que les représentants de l’ICAC, en mission à Londres, sont déjà rentrés au pays et qu’ils ont eu des séances de travail avec les Malhotra. Elles se sont déroulées samedi et dimanche », a confirmé, ce matin, au Mauricien, le porte-parole officiel de l’ICAC.
Mais cette source officielle a soutenu ne pas être en mesure de confirmer la teneur des informations sollicitées et obtenues par les envoyés spéciaux de l’ICAC auprès des Malhotra à Londres. « Ces détails sont communiqués directement à la Commission et à notre niveau nous ne sommes pas en mesure d’ajouter d’autres détails, sauf que de confirmer les deux jours de travail durant le week-end », affirme-t-on officiellement du côté de l’ICAC.
Des recoupements d’informations indiquent qu’un premier rapport officiel sur les retombées de ce déplacement devait être soumis à la direction générale de l’ICAC, qui décidera de la marche à suivre après analyse des faits. En principe, ces séances de travail se sont tenues en présence de l’homme de loi de MedPoint Ltd, Me Sunil Bheeroo, qui a fait le déplacement dans la capitale britannique.
À ce stade, il est considéré comme prématuré d’évaluer publiquement l’importance de l’audition du Dr Krishan Malhotra dans le scandale MedPoint ou encore les répercussions sur la tournure de l’enquête.
Néanmoins, à l’ICAC, l’on cache difficilement l’étonnement devant les informations à l’effet qu’il n’y aurait eu aucune rencontre entre les limiers de l’ICAC et le couple Malhotra. Quant à la substance des auditions, l’on concède que ce serait une autre paire de manche.