Me Rama Valayden, ancien Attorney General, sous le coup d’une inculpation provisoire d’entrave à la justice, a rendez-vous de nouveau au Central CID mercredi prochain. La séance d’interrogatoire se poursuivra au sujet de deux autres allégations portées contre lui en marge de l’enquête sur le meurtre de Denis Fine le 3 janvier 2010 et dans l’affaire du détournement de fonds de Rs 80 millions au préjudice de la Bramer Bank. Commentant la décision de la police de procéder à son arrestation et sa comparution en Cour de Port-Louis, l’homme de loi parle de persécution systématique de la police avec « l’ordre venant d’en haut ».
Rama Valayden a dû fournir une caution de Rs 20 000 et une reconnaissance de dettes de Rs 100 000 suite à une première accusation d’entrave à la justice dans l’enquête sur le GamblingGate pour obtenir une injonction truquée de la Cour suprême en faveur de Sport Data Feed Ltd. L’homme de loi, qui est parti ce matin pour Rodrigues, a été interdit de tout contact avec les personnes impliquées que ce soit en tant que suspect ou témoin dans cette enquête de la police, qui a démarré au début de juillet dernier.
Selon l’acte d’accusation logé devant la magistrate Ida Dookhy Rambarrun, siégeant au tribunal de Port-Louis, le 15 août dernier, Me Valayden, agissant de concert avec un dénommé Moon Dindyal, aurait tenté de convaincre Ahkee Bhikajee de modifier sa version des faits au Central CID en vue d’exonérer de tout blâme Jean-Michel Lee Shim, patron de SMS Pariaz Ltd, Me Noor Hossenee, de même que d’autres personnes dans la tentative de corruption de deux secrétaires de juge de la Cour suprême.
Rama Valayden rejette les allégations retenues contre lui et produit un message SMS d’Ahkee Bhikajee à son intention. Le libellé de ce message se lit comme suit : « Maître Rama Valayden bonjour. Moi Ahkee Bhikajee, Michel Lee Shim inn avoy moi guette ou. Mo kot ou biro, li fermé ». Il s’étonne que les limiers du Central CID n’aient pas fait grand cas de cette « piece of evidence » en sa faveur et aient décidé de l’inculper dans le GamblingGate pour Conspiracy.
Dans ses commentaires au sujet du déroulement de l’enquête du Central CID, Rama Valayden soutient que « avec l’ordre venant d’en haut, la police me persécute en raison de ma prise de position en faveur du droit des policiers de se syndiquer. Je subis aussi les conséquences de ma requête pour rouvrir l’affaire l’Amicale. I find it strange that suddenly police is taking statements from prisoners to lodge other charges against me. They want to make of me a physical vegetable ».
Au sujet des allégations dans l’enquête sur le meurtre de Denis Fine sur fond de contrôle du marché du Subutex à Maurice, Me Valayden soutient que ses services avaient été retenus par des proches du détenu Jayen Ramtohul. Il avait rencontré ce détenu en prison et à cette époque, il n’assurait pas encore la défense d’un des suspects, en l’occurrence Patrick Steeve Prinsley Serret, alias Polocco.
Le dénommé Ramtohul, qui devait déposer contre Sada Curpen dans cette affaire, s’était par la suite rétracté. Pendant une période cruciale, Jayen Ramtohul partageait la cellule de Sada Curpen.
L’enquête se poursuit.