Depuis tôt ce matin, une importante opération se déroule au large de Port-Louis avec le phare d’Albion en point de mire dans le cadre de l’enquête suite à la double saisie de 12 kilos d’héroïne d’une valeur marchande de Rs 180 millions, initiée depuis le 12 juillet. En effet, le Star Witness-in-Waiting, Ashish Dayal, chauffeur de taxi, habitant l’avenue Ollier, Quatre-Bornes, a été embarqué à bord du CGS Rescuer, unité de la National Coast Guard (NCG), en vue de participer à une reconstitution en haute mer sur la base des positions relevées sur le Global Positioning System (GPS) appartenant au suspect Bruno Westley Casimir et saisi par les limiers de l’Anti-Drug and Smuggling Unit de Plaine-Verte. D’autre part, depuis hier, l’imam Moosa Beeharry a été hospitalisé d’urgence sous forte escorte de l’ADSU. Ce suspect a été pris d’un malaise quand il a été informé de la nécessité de fixer une date pour compléter son interrogatoire avant qu’il ne soit renvoyé en détention provisoire à la Prison Centrale de Beau-Bassin.
L’exercice de reconstitution des faits en haute mer constitue une étape cruciale dans l’enquête menée par les hommes de l’inspecteur Assad Rujub sous la supervision du Deputy Commissioner of Police, Vinod Appadoo, dans le cadre du démantèlement d’un des plus importants réseaux de trafiquants de drogue opérant à Maurice jusqu’ici. Pour les besoins de cette opération, l’ADSU a réquisitionné une des unités de la NCG pour effectuer ce déplacement en mer.
D’importants moyens, dont la présence à bord du CGS Rescuer d’éléments du commando de la marine, un corps d’élite au sein de la force policière, de la NCG et de l’ADSU aussi bien que des spécialistes du Scene of Crime Office (SOCO), ont été mobilisés pour assurer le bon déroulement des différentes étapes de cette reconstitution des faits au sujet de la récupération en mer des bouteilles de lait contenant des colis d’héroïne hermétiquement scellés.
Le CGS Rescuer a quitté la rade de Port-Louis vers 10 h ce matin. Peu avant 11 h, une fois sur zone, cette unité de la NCG a été rejointe par le Dornier pour compléter l’exercice avec des prises de vue aérienne. Les positions relevées du GPS utilisé par le skipper de L’Ange Rapide ont été utilisées par les limiers de l’ADSU, qui veulent confirmer avec des preuves scientifiques un volet des aveux d’Ashish Dayal sur les sorties en mer avec Westley Casimir à chaque arrivée du Mauritius Trochetia de Madagascar.
Ashish Dayal et le steward du Mauritius Trochetia ont également indiqué qu’au-delà d’une certaine distance en mer, les téléphones cellulaires ne fonctionnent plus. La sortie de ce matin au large de Port-Louis devra confirmer ces détails dans les dépositions. À la mi-journée, l’exercice se poursuivait encore.
D’autre part, depuis hier, autre suspect dans le réseau de trafiquant de drogue, l’imam Beeharry a été admis à l’hôpital suite à des problèmes de santé. Des recoupements d’informations effectués de sources concordantes indiquent qu’en début de semaine, l’ancien Morale Instructor de la Prison Centrale a été informé officiellement qu’il devra prendre des dispositions en vue de consigner dans les meilleurs délais sa version des faits au sujet de sa connexion avec des trafiquants de drogue notoires en prison, les dénommés Alain Émilien, alias Very Good, et l’Ougandais James Mukasa Kanamwanjee. Il doit également être entendu sur ses contacts téléphoniques relevés par des spécialistes de l’IT Unit de la police et également sur la teneur des e-mails récupérés de ses ordinateurs.
À la suite de cette séance d’interrogatoire, l’imam Beeharry pourrait être renvoyé On Remand à la prison de Beau-Bassin jusqu’à la fin de l’enquête pour son rôle de « coursier international » des trafiquants de drogue. À ce matin, l’homme religieux était toujours en observation médicale à l’hôpital en attendant l’avis des médecins pour son retour en cellule policière.