Photo Illustration

Les choses reprendront mercredi prochain dans le cadre de l’affaire du dopage du cheval League Of Legends. Après s’être poursuivi samedi dernier au Mauritius Turf Club, le panel qui est présidé par Julia Keevy, n’a toutefois pas eu d’autre choix que de suspendre les travaux à ce mercredi à 16h, à la suite de la demande de la partie défenderesse de Chandradutt Daby, composée de Me Gavin Glover SC et d’Arasen Kallee, pour que le Dr Alexandre Espitalier-Noël soit présent. Il devrait, en autres, venir donner plus de précisions sur le rôle qu’occupait Akshay Sukhee lors de l’éclatement de l’affaire.

Samedi dernier, on a également pu retrouver l’occurence book officiel de 2018 du Mauritius Turf Club, où Jean-Philipe Chintamonee avait expliqué, auparavant, que cela prouverait que Sanraj Damadarsing, actuel Chief Security Officer, était bien celui qui avait fait la demande pour les images des caméras de surveillance du 5 au 8 et du 12 juin 2018. Toutefois, l’on aura noté que rien était écrit dans le livre durant cette période.

Me Gavin Glover SC a également fait la requête pour que l’actuel Chief Stipe, Stéphan de Chalain, qui était également présent au sein du board lors de l’enquête initiale, soit présent, lors de la prochaine session. Ceci, dans le but de venir démontrer les irrégularités dans les versions d’alors et actuelle de Sanraj Damadarsing. Aussi, comme il a, en sa possession, le transcrit de la première enquête, cela constituerait également une preuve, si besoin est. Cette demande n’a toutefois pas été agréée par le panel.

Pour rappel, l’affaire League Of Legends qui est le deuxième cheval contrôlé positif à l’EPO à Maurice après le cas de Gameloft, nous tient en haleine depuis le 12 juin 2018. À l’issue de tests inopinés effectués par le Mauritius Turf Club en collaboration avec la Gambling Regulatory Authority, le cheval de l’entraînement de Preetam Daby avait été contrôlé positif à ce produit dopant. Deux enquêtes ont par la suite eu lieu. La première, présidée par John Zucal, avait abouti à une lourde suspension d’un an à l’entraîneur. Daby devrait par la suite faire appel de cette sanction. Le board d’appel devait quashed la décision de son devancier et ordonné une enquête de ‘novo’, qui dure depuis plusieurs mois. Elle reprendra dans 48 heures.