La Criminal Investigation Division de la région nord, sous la supervision de l’ACP Devanand Reekoye, a mis hors d’état de nuire le gang de faux policiers ayant semé la terreur à des automobilistes dans la nuit du mercredi 21 au jeudi 22 août à Grand-Baie. Après l’arrestation, vendredi, du présumé cerveau Luckveer Emrith, âgé de 27 ans et actuellement en vacances à Maurice, les trois autres suspects, tous des habitants de Lallmatie, ont été écroués dans la matinée. Ces individus se sont fait passer pour des policiers et dans un cas, ils auraient réclamé Rs 10 000 à un conducteur pour que celui-ci évite une contravention.
Dans un premier temps, tôt ce matin, les enquêteurs de la Criminal Investigation Division (CID) de Grand-Baie avaient déjà procédé à l’arrestation de Purvesh Emrith, 21 ans, le frère du présumé cerveau. Le suspect, ayant eu des démêlés avec la justice dans le passé pour « dealing pour obscene matters » et une affaire de gandia, a été interrogé et placé en détention policière. Une escouade d’enquêteurs a été constituée dans le courant de la matinée suite à des indications fiables quant aux déplacements des deux autres suspects qui étaient également recherchés pour avoir “usurping public functionary”.
Par ailleurs, Hemant Emrith (22 ans) et Neerajsing Lahoar (21 ans) ont été appréhendés après s’être présentés à la police en présence de leurs avocats. Les interrogatoires de ces trois suspects devront se dérouler aujourd’hui et ils devront être inculpés provisoirement dans les meilleurs délais au Tribunal de Mapou. Purvesh Emrith, Hemant Emrith et Neerajsing Lahoar devront aussi être confrontés à une parade d’identification permettant aux victimes de confirmer s’il s’agit bien de cette bande qui avait semé la panique à Grand-Baie dernièrement.
Depuis vendredi après-midi ces trois individus étaient activement recherchés après que le suspect Luckveer Emrith, arrêté le même jour, a balancé leurs noms aux enquêteurs de la police. Ce Mauricien de 27 ans et établi depuis huit années en Irlande a d’abord concédé qu’il était en compagnie de ces trois personnes – soit son frère, son cousin et un ami – dans la nuit du mercredi 21 au jeudi 22 août à Grand-Baie. Mais le Mechanical Engineer avait, à ce stade de l’enquête, nié catégoriquement que sa bande s’est présentée à deux automobilistes comme étant un groupe de policiers en patrouille. Cependant un des éléments accablants pour ce suspect est qu’il a été identifié formellement par un jeune homme de 18 ans peu après son arrestation vendredi. La victime, un habitant de Bain Boeuf, avait soutenu dans sa déposition que vers 23h le mercredi 21 août elle était dans sa voiture sur la route Vingt Pieds, Grand-Baie, et son attention fut attirée par une voiture munie d’un gyrophare. L’étudiant de 18 ans a été forcé de se ranger en bordure de route.
Les quatre individus devaient descendre de la voiture et fouiller le véhicule du jeune homme. Les faux policiers informeront à ce dernier qu’ils ont retrouvé un morceau de bois dans sa voiture et qu’il pourrait par conséquent faire face à des poursuites. Devant l’allure suspecte de ces « policiers », il informera son père, par téléphone, de son problème. Entre-temps, les suspects avaient déjà pris la fuite. Dans l’autre cas, commis aux petites heures du matin du mercredi 22 août, le gang de faux policiers aurait réclamé une somme de Rs 10 000 à un autre automobiliste afin que celui-ci évite une contravention. L’escouade d’enquêteurs — composée des sergents Bhujun et Moorootea, du caporal Bankar et des constables Agundhoa, Bardin, Jayram, Jogee et Soobrayen – a pu remonter la piste des suspects après les indications fournies par ces deux victimes.
Après consultations avec la National Transport Authority, les enquêteurs devaient parvenir à la conclusion que le véhicule portant la plaque d’immatriculation 7285 SP 12 appartenait à une agence de location de voiture. La compagnie devait confirmer que la voiture, une Nissan Micra, avait été louée par Luckveer Emrith à la date où le délit a été commis. Dans les milieux des enquêteurs, on présente Luckveer Emrith, dont l’épouse, une italienne, vient tout juste de quitter Maurice, comme étant le présumé cerveau de toute cette affaire. Luckveer Emrith aura tenté d’attribuer toute la responsabilité à son petit frère Purvesh Emrith mais les indications cruciales en possession de la police devaient le rattraper, selon les indications qui nous sont parvenues. L’enquête, placée sous la responsabilité du chef inspecteur Beeharry et sous la supervision de l’ACP Devanand Reekoye, se poursuit.