Vingt-quatre heures après l’inculpation du couple Ruhomaully dans l’affaire du Posting de la facture alléguée de clinique du vice-Premier ministre et ministre du Logement, Showkutally Soodhun, la Cyber Crime Unit du Central CID approfondit la piste avec les Top Guns du groupe BAI. Ainsi, depuis la mi-journée, deux des soeurs Rawat, en l’occurrence Adeela Rawat-Fiestritzer et Laina Rawat-Burns, ont été convoquées au QG du Central CID pour interrogatoires Under Warning. Les hommes de l’ACP Heman Jangi privilégient la piste des Rawat en vue de résoudre l’énigme de ce Posting sur Facebook contre le No 3 du gouvernement et président du MSM.
Adeela Rawat-Fiestritzer et Laina Rawat-Burns sont arrivées aux Casernes centrales vers midi en compagnie de leurs conjoints, Claudio Fiestritzer et Brians Burns. Elles sont assistées de Me Yahya Nazroo des Gavin Glover Chambers. Elles devraient être confrontées aux révélations de Nassila Soobrattee-Ruhomaully quant à leurs contacts avec son époux dans l’affaire Soodhun et également au sujet d’autres commentaires sur Facebook. Les détails versés dans le dossier à charge sont considérés comme étant accablants. Les séances d’interrogatoires devraient se poursuivre en cours d’après-midi.
De son côté, Hassenjee Ruhomaully, qui intervient sur Facebook, depuis ce matin, sous le nom de Hossen Ruhomally, soutient que « je n’ai rien avoué. J’ai tout simplement dit à la police d’ouvrir une enquête pour savoir si le document partagé est vrai ou faux. Que la police aille voir avec Apollo Bramwell, si c’est un faux ou un vrai document. Est-ce que cela s’appelle des aveux ». Pourtant un peu un peu plus haut dans ce même Posting, il dit que « une chose par contre m’a choqué hier dans cette presse indépendante, toutes ont mis pratiquement ce que j’ai déclaré à la police, chose qui devrait rester quand même entre les murs du CCID ».
Dans un Posting subséquent sur Facebook, le même Hossen Ruhomally dit : « is the fact that I am friend with all the Rawat falily a sin in Mauritius. I know all members of this family (…) It’s a pity that if you have a friend family name Rawat, all is linked to only the daughers of Dawood Rawat, who is also a friend and a person that I respect ».
Le couple Ruhomaully, qui a concédé avoir partagé ces documents litigieux sur Facebook lors de ses aveux au Central CID, est de retour depuis ce matin pour la suite de son interrogatoire Under Caution.
Affaire à suivre…