L’enquête initiée par l’ICAC dans des allégations d’abus de biens de l’État contre le président du NESC, le syndicaliste Radhakrishna Sadien, a atteint une étape décisive. Tout semble indiquer que le principal concerné devrait être convoqué sous peu pour être confronté Under Warning aux faits retenus dans le dossier à charge avant que l’Office of the Director of Public Prosecutions (DPP) ne soit appelé à décider de la marche à suivre. L’ICAC pourrait également s’intéresser aux dépenses encourues par le NESC avec le Roaming d’un cellulaire ayant pour numéro, le 52356379.
Après l’audition du secrétaire du National Economic and Social Council (NESC), Dev Dalliah, la semaine dernière, l’Independent Commission Against Corruption a entendu, hier, pendant un peu moins de quatre heures un autre témoin crucial, en l’occurrence le chauffeur de la voiture officielle du NESC utilisée par Radhakrishna Sadien. C’est la seconde fois que ce témoin s’est rendu dans les locaux de l’ICAC vu que pour la première fois, suite à des raisons obscures, la séance d’interrogatoire ne s’était pas déroulée comme prévu.
Le chauffeur a été confronté à une série de preuves et de documents déposés officiellement ou encore saisis par l’ICAC lors des étapes préliminaires de cette enquête. Le Log Book de la voiture officielle du NESC a livré tous ses secrets, soit les trajets réguliers entre la résidence du président du NESC et le Valuation Office où est affecté Radhakrishna Sadien ou encore d’autres sorties ayant trait aux activités syndicales ou personnelles notamment durant le week-end.
Toutefois, le document le plus compromettant consiste en une correspondance du secrétaire du NESC au président du conseil d’administration sous forme de rappel à l’ordre par rapport à l’utilisation de la voiture officielle. Les circonstances justifiant ce rappel à l’ordre formel ont déjà été versées dans le dossier à charge suite à un épisode où le président avait requis la voiture pour usage durant le week-end.
Outre tout ce volet relatif à la voiture officielle du NESC, Radhakrishna Sadien devra se préparer pour répondre à des questions de l’ICAC au sujet de ses réclamations officielles de travelling soumises au Valuation Office. L’ICAC, qui est très à cheval sur cette question de paiement de travelling à des fonctionnaires au point d’avoir entrepris une étude avec des recommandations pour atténuer des pratiques quasi illicites, est déjà en présence des documents relatifs en provenance du Valuation Office.
Techniquement, ce haut fonctionnaire a droit à des allocations de transport d’un montant de Rs 10 500. L’ICAC procède actuellement à une comparaison entre les informations fournies par le Valuation Office pour le transport et le Log Book du NESC pour confirmer ou infirmer tout cas de Double Entry.
Des détails des dépenses encourues par le NESC et financées sous le budget du ministère de l’Intégration sociale sont également en possession de l’ICAC. Un nouvel élément, en l’occurrence des paiements pour le Roaming d’un téléphone cellulaire, attire l’attention. Officiellement, les précédents présidents du NESC n’avaient pas eu droit à ce privilège et l’ICAC voudrait obtenir des précisions sur les raisons de cette nouvelle politique avant d’inclure ou non ces éléments dans le dossier à être transmis à l’Office of the Director of Public Prosecutions.