Depuis ce matin, les deux frères soupçonnés d’être les auteurs des graves incidents de dimanche soir dans la région de Paillotte, avec trois employés de la CNT blessés et cinq véhicules endommagés, sont en état d’arrestation. Les suspects Keerun et Rakesh Ramburn se sont constitués prisonniers au poste de police de Quatre-Bornes. Ils étaient accompagnés de leur avocat Me Assad Peeroo.
La première partie des interrogatoires des frères Keerun et Rakesh Ramburn à la CID de Quatre-Bornes apporte un nouvel éclairage sur les scènes de violence survenues dimanche soir avec comme point de départ la région de La Louise, Quatre-Bornes. Les informations disponibles de sources fiables indiquent que dimanche en début de soirée, Keerun Ramburn était au volant de la camionnette immatriculée 828 ZB 86 et devait déposer son frère Rakesh à l’arrêt d’autobus de La Louise en vue de regagner son domicile compte tenu que le premier nommé devait effectuer « enn kours » pour un client. C’est au moment où Rakesh Ramburn devait monter dans un autobus de la CNT que les premiers incidents ont éclaté.
Dans leurs versions des faits, le chauffeur de l’autobus de la CNT devait démarrer le véhicule et fermer brutalement la portière blessant le suspect Rakesh Ramburn à la main droite. Les frères Ramburn ont avoué qu’ils étaient alors des plus remontés au point de tenter de s’en prendre physiquement au chauffeur et à son autobus. C’est alors que les deux suspects devaient prendre la décision de se rendre à Paillotte en vue d’intercepter l’autobus et mettre la main sur le chauffeur. Ce règlement de comptes devait alors déboucher sur de graves incidents avec les occupants de la camionnette s’en prenant à trois autres autobus de la CNT ainsi qu’aux employés de la compagnie de transport en commun. Bilan : trois employés de la compagnie d’autobus blessés, quatre autobus de la CNT et une voiture de maître endommagés.
À la mi-journée, les interrogatoires des deux frères, habitant la région de Paillotte, étaient en cours tandis que des dispositions avaient déjà été prises par les enquêteurs pour la comparution des suspects en Cour de Rose-Hill cet après-midi. Il se pourrait que Keerun et Sudesh Ramburn soient accusés provisoirement d’agression avec préméditation et de « damaging motor vehicles by more than two individuals ». Tout porte à croire que la police devrait objecter à leur remise en liberté conditionnelle lors de cette comparution.
Les recoupements effectués dans la matinée indiquent qu’un troisième suspect avait prévu de se constituer prisonnier aujourd’hui. Mais à la mi-journée, cet individu ne s’était pas encore présenté. L’enquête se poursuit.