Les hommes de CID de la région Nord, opérant sous les ordres de l’assistant Commissaire de Police Devanand Reekoye, ont mis hors d’état de nuire un gang de voleurs à Bois-Marchand aux petites heures hier matin. Dans un premier temps, six habitants ont été appréhendés au cours d’une importante opération avant que quatre d’entre eux ne soient maintenus en détention policière pour le pillage de caveaux au cimetière de Bois-Marchand ainsi que deux vols avec agressions commis les 22 et 29 mars derniers.
Les indications policières tendent à confirmer que cette opération d’envergure a été montée très tôt hier matin sur la base de renseignements recueillis sur le terrain ces derniers jours. Un important contingent de la police – comprenant les éléments de la CID, de la Divisional Support Unit, de l’Emergency Response Service et de la Special Support Unit – a été déployé pour les besoins de cette descente. Au total, six habitants de Bois-Marchand, dont trois mineurs, deux âgés de 16 ans et un de 13 ans, ont été coffrés par les policiers.
Après les exercices de vérification et les premières séances d’interrogatoires, deux mineurs, un de 16 ans et l’autre de 13 ans, ont été autorisés à regagner leur domicile. À ce stade, la police ne disposerait d’aucun élément à leur encontre. Mais le cas des quatre autres habitants de Bois-Marchand est des plus compromettants. Soumis à un feu roulant de questions, ils n’ont eu d’autres choix que de passer aux aveux pour le pillage de caveaux se trouvant dans le périmètre consacré à la communauté sino-mauricienne au cimetière de Bois-Marchand.
L’enquête policière révèle que ces quatre hommes ont pris pour cible cette partie du cimetière en trois occasions durant le mois de mars et une fois en ce début d’avril. Des dépositions avaient été consignées à la police suite à la découverte de caveaux pillés, de cercueils éventrés, d’ossements éparpillés et de crânes abandonnés dans le cimetière. Selon les sources approchées, le vol de plomb composant la structure de certains cercueils serait le principal motif de ces actes de profanation.
Les enquêteurs de la CID devaient avoir la confirmation qu’ils ont à faire avec un véritable gang quand les suspects devaient se mettre à table pour deux vols avec agressions commis à Bois-Marchand. Le 22 mars dernier, ils ont agressé un Health Inspector avant de le dépouiller. Le gang a récidivé le 29 mars en tabassant un autre homme et en emportant la somme de Rs 3 200. En attendant la suite de l’enquête, avec notamment d’autres séances d’interrogatoire sur ces vols avec violences, les quatre suspects ont été inculpés provisoirement devant le tribunal pour “violating tomb”.