Une compagnie de construction, engagée dans des projets de morcellements et autres aménagements immobiliers dans l’Ouest de l’île a été victime de multiples cas de détournements de fonds pour un montant global de Rs 35 millions entre 2000 et 2005. Au terme d’un audit interne général sur la gestion financière de la compagnie, deux employés de la société, soit un ingénieur, qui s’occupait également de l’administration, et un Clerk, ont été appréhendés par des limiers du Central CID et ont été inculpés du délit provisoire de vol pour la somme de Rs 17,5 millions chacun. Les deux suspects ont nié les accusations retenues contre eux et soutiennent que les sommes versées sur leurs comptes représentent leurs dus obtenus légitimement.
Cette affaire de détournement de fonds au préjudice de cette compagnie dans le secteur de la construction s’est échelonnée sur une période de cinq ans et constituent un cas d’abus de confiance. C’est ce qui découle de la déposition à charge consignée par le directeur de la compagnie. Il affirme qu’il avait placé une entière confiance en Selven Perianen Teeroovengadum, ingénieur de profession. Celui s’occupait non seulement des aspects techniques de la mise à exécution des contrats décrochés par la compagnie mais aussi de la gestion administrative de la société. Il avait pour assistant un Clerk, Nagarajen Marden, aussi connu sous le nom de Nessen.
Compte tenu qu’il ne maîtrisait pas tous les détails de la gestion des entreprises et de la confiance en son bras droit, l’ingénieur, le directeur de la compagnie apposait sa signature sur des chèques régulièrement sans procéder à des contre-vérifications des paiements à faire. Pendant la période allant de 2000 à 2005, des chèques furent émis pour un montant de Rs 35 millions, somme partagée équitablement entre les deux suspects sur la base d’un Embezzlement Scheme bien établi.
Pour éviter qu’ils ne soient repérés par les autorités bancaires avec des versements aussi importants, les montants étaient crédités sur des compagnies incorporées par les deux suspects. L’enquête de la police a permis de retracer le versement d’une quarantaine de chèques sur les comptes de ces compagnies.
Le pot-aux-roses ne fut découvert que récemment quand la compagnie s’est retrouvée en difficultés financières et littéralement au bord de la banqueroute. Le directeur de la société devait réclamer un exercice d’audit interne général et les cas de détournements ont été détectés. Dans un premier temps, des tentatives de négociations pour des remboursements furent initiées avant que toute l’affaire de détournements de Rs 35 millions ne soit référée au Central CID.
Un premier suspect avait été appréhendé et remis en liberté sous caution à la fin de l’année dernière. Le présumé cerveau, l’ingénieur Teeroovendagum, a été arrêté ce matin par le Central CID et a comparu devant le tribunal de Bambous en début d’après-midi pour son inculpation et sa remise en liberté provisoire.
L’enquête policière se poursuit.