Les deux Roumains et le Britannique appréhendés pour des transactions frauduleuses aux guichets automatiques de deux banques commerciales du pays subissent depuis ce matin des interrogatoires serrés au Central CID. Inculpés provisoirement du délit de fraude par voie électronique, les trois suspects sont déjà passés aux aveux alors que les enquêteurs du Central CID et ceux de Grand-Baie soupçonnent que d’autres personnes sont impliquées dans ce réseau. À cet effet, d’autres arrestations sont à prévoir.
Ce matin, l’enquête de la police a établi de manière formelle que deux banques commerciales ont été victimes d’escroquerie à leurs différents gabiers à Grand-Baie et à Port-Louis. Le préjudice est estimé à quelque Rs 785 000 avec plus d’une cinquantaine de cartes électroniques bancaires utilisées par les faussaires.
Les prévenus, Cosmin Constantin Barbu, 31 ans, de nationalité roumaine, directeur de compagnie, son compatriote Cristian Mitcu Cubelac, 31 ans, ingénieur de profession et Matthew Kenneth Cruz Coulson, 25 ans, un entrepreneur britannique, sont arrivés à Maurice le samedi 11. Logeant au Bur-Nas Beach Resort à Pereybère, ils devaient reprendre l’avion ce samedi à destination de Hong Kong.
Avant leur arrestation aux guichets automatiques situés dans le complexe de Super U à Grand-Baie, les trois suspects avaient déjà effectué d’importants retraits frauduleux en utilisant pas moins d’une dizaine de cartes électroniques falsifiées à un guichet d’une des deux banques victimes à Port-Louis. Ainsi, le 15 mai, ils ont obtenu la somme de Rs 40 000 et le serveur de cette même banque a enregistré 18 essais de retraits infructueux.
La caméra de surveillance placée à ce guichet de la capitale a enregistré les photos des trois étrangers lors de leurs manoeuvres suspectes. Cette banque commerciale estime qu’une somme de plus de Rs 420 000 aurait été subtilisée de manière frauduleuse dans les différents guichets.
L’autre banque commerciale a capturé au moins une quarantaine de cartes de crédits bancaires falsifiées dans des guichets situés à Mahébourg, Quatre-Bornes, Curepipe et Port-Louis. Le montant comptabilisé se monte à Rs 325 000 au seul guichet de la Place d’Armes et le chiffre pourrait être supérieur au fur et à mesure que progressent les exercices d’audit en cours et l’enquête de la police.