L’enquête policière dans l’affaire d’un des deux cadavres retrouvés presque simultanément le dimanche 13 mai au matin est à recommencer. L’identité de la victime, dont des restes avaient été retrouvés dans un freezer abandonné sur un dépotoir de Belmont, Goodlands, n’a pas été confirmée par les tests d’ADN entrepris suite à des prélèvements d’une des proches de Vikash Dindoyal, 43 ans, habitant Goodlands. Avec ce nouveau développement, la police passe en revue tous les cas de Missing rapportés officiellement en vue de relancer cette enquête.
Les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien de sources concordantes confirment que les « DNA tests are inconclusive » et que les ossements humains retrouvés ne sont pas ceux de Vikash Dindoyal, qui est porté manquant formellement depuis octobre de l’année dernière. Dans un premier temps, les indices recueillis sur le dépotoir de Belmont avaient conduit les limiers de la CID de la Northern Division et du Central CID aux proches de Vikash Dindoyal, habitant Goodlands.
Toutefois, les procédures d’enquête exigent que dans ce gendre de cas, des tests ADN avec le consentement d’un des proches parents soient effectués pour la confirmation de l’identité. La mère de Vikash Dindoyal fut approchée pour ce complément d’enquête scientifique presque une semaine après la découverte du contenu du freezer.
Les résultats des tests ADN ont été communiqués aux responsables de l’enquête ces derniers jours alors que les proches de Vikash Dindoyal, qui avait eu des démêlés avec la justice pour une affaire de détournement de fonds au préjudice de son employeur, devaient être informés en cours de semaine que le cadavre dans le freezer n’était pas un des leurs. De ce fait, Vikash Dindoyal est toujours porté manquant.
Entre-temps, une escouade du Central CID a été constituée en vue de passer au crible la liste des Missing Persons rapportées à la police au niveau de chaque district depuis l’année dernière. Cet exercice est placé sous la supervision de l’assistant commissaire de police Devanand Reekoye du Central CID. Les caractéristiques de chaque cas de Missing Person sont analysées en vue d’établir une short list de personnes susceptibles de permettre à la police d’élucider le mystère de ces ossements humains.
D’autre part, le Central CID met actuellement l’accent sur des recherches dans les archives des magasins Courts en vue de confirmer l’identité de l’acheteur du freezer abandonné avec ces restes humains à Belmont, Goodlands. Dans un premier temps, la police avait entretenu l’idée que ce freezer aurait servi de base pour un sans domicile fixe dans le nord de l’île.
Mais au fil de l’enquête avec les résultats d’analyses du Forensic Science Laboratory, la présence de tresse isolante pour fermer le freezer a été relevée. D’où l’intérêt de la police pour retracer l’acheteur de cet équipement électroménager. Les numéros d’identification se trouvant sur le freezer ont déjà été communiqués à la maison mère en vue de faciliter les recherches. L’enquête policière, qui se poursuit, s’annonce laborieuse et ardue pour au moins l’identification de la victime.