Les enquêteurs de la CID de la Northern Division sont en passe d’élucider le vol commis dans la soirée du lundi 4 novembre dans un morcellement à Amaury, où deux hommes encagoulés avaient emporté des bijoux et la voiture de la victime. Un premier suspect, Louis Maxwell Mulet, 39 ans, habitant Olivia, a été appréhendé et devrait être inculpé provisoirement au tribunal de Mapou aujourd’hui.
Selon des informations de sources concordantes, la bande des encagoulés toujours habillés en tenue de commando et armés de revolvers ne serait pas concernée par ce cambriolage d’Amaury, qui pourrait bien être l’oeuvre d’une autre bande. La confirmation à cet effet devrait provenir de l’interrogatoire de Louis Maxwell Mulet, interpellé hier dans le cadre de cette enquête.
L’arrestation de ce maçon habitant Cité EDC à Olivia fait suite à des indications recueillies sur le terrain par les Field Intelligence Officers. Louis Maxwell Mulet a été interrogé une première fois hier soir sur le déroulement du vol perpétré à Amaury le 4 novembre dernier, et dont le butin est estimé à plus de Rs 1 million.
Une parade d’identification formelle s’est tenue aux Casernes centrales en fin de matinée, avant que le suspect ne comparaisse devant le tribunal de Mapou pour son chef d’accusation provisoire. Il devrait être par la suite être reconduit en cellule policière en attendant la suite de l’enquête. Les enquêteurs tenteront d’obtenir le nom de son complice lors du vol du 4 novembre. Ce jour là, la victime, âgée de 34 ans, se trouvait à son domicile avec son enfant d’un an quand deux hommes encagoulés devaient y faire irruption. Ils l’ont ligotée avant de faire main basse sur plusieurs bijoux dont certains sertis de diamants. Une fois le forfait commis, les deux hommes ont pris la fuite à bord de la voiture de la femme.
D’autre part, la police redouble d’efforts en vue de remonter la piste du gang des encagoulés, dont la dernière attaque remonte au mardi 5 novembre dans une villa luxueuse à Cascavelle occupée par une famille française. Samedi dernier dans la soirée, un important effectif de la police a été déployé dans le cadre d’une opération de filature. Une escouade constituée des éléments de la CID de la Central Division, de l’ADSU et des Field Intelligence Officers a mené cet exercice dans les régions de Curepipe, Stanley et Moka, entre autres, suite à une indication qu’un nouveau coup allait être commis ce soir-là. Mais aucun résultat probant n’a été obtenu de cette opération. L’enquête sur le gang des encagoulés se poursuit.