L’enquête du Central CID sur la Porsche Saga, avec principalement des délits de sous-facturation à l’importation de bolides de luxe, s’est poursuivie ce matin avec le volet consacré aux dossiers relevant d’Ernst & Young. En effet, le Country Executive Manager de cette firme d’experts-comptables, faisant partie du Big Four, Gérald Lincoln, a été convoqué par les enquêteurs de la police. Depuis la fin de la matinée, il est entendu Under Warning en présence de son conseil légal, Me Hervé Duval (Jr), au sujet de l’importation au début de l’année dernière d’une Range Rover Evoque, d’une Porsche Cayenne et d’une BMW X3 avec dans des circonstances s’apparentant au délit de sous-facturation douanière. Entre-temps, avec l’inculpation de Sakib Muhammad Ramdjee, qui n’est pas reconnu officiellement comme le consul de Mexique à Maurice par le ministère des Affaires étrangères, le Central CID a procédé à la saisie de la Porsche Panamera immatriculée AA 514 et de la Porsche Cayenne Z 514 à des fins d’enquête.
L’interrogatoire du patron d’Ernst & Young par les hommes des ACP Pregassen Vuddamalay et Heman Jangi, s’avère crucial à ce stade de l’enquête dans cette affaire de sous-facturation. La ligne de défense que compte adopter Ernst & Young face aux accusations de la police est que Dhaneshwar Toolsee de SS Motor Point Ltd doit porter toute la responsabilité. Cette firme d’experts-comptables concède avoir eu recours aux services de cet intermédiaire parce que les prix offerts à l’importation de ces voitures de luxe étaient compétitifs d’au moins de Rs 1 million par véhicule.
Lors de son interrogatoire, qui devra se poursuivre pendant tout l’après-midi, Gérald Lincoln compte reprendre la déclaration qu’il avait faite précédemment au Mauricien à l’effet que « le jeu de SS Motor Point devient alors évident : il pratique systématiquement la sous-évaluation des voitures importées, c’était là son competitive edge ». Le problème de sous-facturation avait surgi à l’importation de la BMW X3 en mars 2012 même s’il n’y avait eu aucun problème à la réception précédente de la Range Rover Evoque.
Après examen des documents à l’importation de la BMW X3, le département de la douane de la Mauritius Revenue Authority (MRA) avait confirmé un cas de sous-facturation à l’importation. Le prix de la voiture fut ajustée à la hausse de £ 21 761 à £ 25 413 avec Ernst & Young appelée à payer une somme supplémentaire de Rs 752 679. Le même scénario s’était répété en mai 2012 à la réception de la Porsche Cayenne. Un montant additionnel de Rs 2 136 580 est imposé par la MRA pour le dédouanement de cette voiture.
Mais pour le règlement de la sous-facturation de la Range Rover Evoque pour un montant supplémentaire de Rs 805 077, la MRA devait retourner le chèque à Ernst & Young jusqu’à la conclusion de l’enquête initiée. Néanmoins, Ernst & Young maintient que la responsabilité de ces problèmes de sous-facturation incombe à Dhaneshwar Toolsee de SS Motor Point avec les prix payés par les voitures comme suit : Range Rover Evoque à Rs 5,6 millions, la BMW X3 à Rs 3,9 millions et la Porsche Cayenne à Rs 7,5 millions.
À la mi-journée, très peu d’indications ont transpiré quant à la marche que comptent adopter les enquêteurs du Central CID vu que l’interrogatoire de Gérald Lincoln n’a fait que commencer et qu’une nouvelle séance demain matin pourrait être nécessaire.
De son côté, Sakib Muhammad Ramdjee, qui n’est pas le consul de Mexique à Maurice selon le registre du ministère des Affaires étrangères contrairement aux informations qui circulaient aux Casernes centrales hier matin, a été inculpé provisoirement devant le tribunal de Port-Louis de Conspiracy to Defraud the Mauritius Revenue Authority à l’importation de la Porsche Panamera AA 514.
Par ailleurs, Mooneshwar Mudhoo, âgé de 42 ans, habitant Cent-Gaulettes, a également été inculpé dans la Porsche Saga pour le délit de sous-facturation à l’importation de la Porsche Cayenne Z 514. Il a révélé aux limiers du Central CID qu’il avait bénéficié d’une commission de Rs 100 000 dans cette affaire de prête-nom sous le Returning Resident Scheme et des facilités hors taxes sur cette voiture importée par SS Motor Point Ltd au bénéfice d’une tierce partie.
L’enquête se poursuit.