Un peu plus d’un mois après les élections générales du 10 décembre dernier, deux anciens ministres, sous le régime de Navin Ramgoolam, ont été entendus Under Warning au poste de police de Trou-aux-Biches cette semaine suite à des plaintes logées contre eux. En effet, l’ex- Attorney General, Satish Faugoo, et l’ex-ministre de la Santé, Lormus Bundhoo, sont accusés d’avoir participé à un défilé illégal à la veille du scrutin et d’avoir insulté copieusement un haut gradé de la police à cette même occasion. Des consultations devront incessamment être engagées entre les responsables de l’enquête et l’Office of the Director of Public Prosecutions en vue d’entériner la décision ou non d’inculper provisoirement ces deux membres du Parti travailliste.
Les recoupements de Week-End dans la matinée d’hier auprès des sources policières bien informées tendent à confirmer que le dossier de Satish Faugoo et de Lormus Bundhoo, tous deux candidats battus dans la circonscription de Grand-Baie/Poudre-d’Or ( N° 6), est sur le point d’être ficelé et devra être transmis sous peu au bureau du DPP. Avec les explications formelles consignées dans la semaine écoulée, les enquêteurs de la Northern Division ont jugé nécessaire de solliciter l’avis bureau du DPP avant toute inculpation provisoire des deux ex-ministres dans cette affaire. D’autant plus que les anciens Attorney General et ministre de la Santé ont nié catégoriquement avoir insulté et proféré des menaces à un haut gradé de la police, en l’occurrence l’assistant-surintendant de police Mohanuth, lors de l’ultime rallye de l’alliance PTr/MMM à la veille de la joute électorale.
Alors que le suspens est toujours de mise autour de l’éventuelle charge provisoire contre ces deux membres du PTr, une première inculpation a déjà été logée devant le tribunal de Mapou dans cette affaire. L’organisateur de ce rallye électoral, Toolsyraj Mohunparsad, un habitant de Goodlands, a été interpellé avant qu’une accusation provisoire de «holding an illegal public gathering», sous les sections du Public Gathering Act, ne soit logée contre lui jeudi matin. Toolsyraj Mohunparsad a été remis en liberté sous caution en attendant les prochains développements dans le cadre de cette enquête policière. L’autre politicien qui pourrait être inquiété dans cette affaire est le troisième candidat de l’alliance PTr/MMM dans la circonscription N° 6, Vinay Sobrun. Ce dernier devra également être entendu par les responsables de l’enquête en présence de son homme de loi, Me Madan Dulloo.
Rappelons que l’assistant-surintendant de police Mohanuth, après avoir fait une première entrée sommaire à la police dans la soirée du 9 décembre dernier, est venu de l’avant avec une déposition consignée en bonne et due forme au début de cette année. Le haut gradé a soutenu qu’il était précisément 18h24 quand il devait intercepter le cortège rouge/mauve qui avait quitté Roche-Terre pour rejoindre Goodlands. Le policier s’est alors adressé à l’organisateur du défilé pour faire comprendre qu’il fallait mettre un terme à toute manifestation politique avant 18h  étant donné que c’était la veille des élections. Les anciens ministres Lormus Bundhoo et Satish Faugoo seraient alors descendus d’un des véhicules faisant partie du cortège pour intervenir. Selon les allégations, ils auraient insulté l’assistant-surintendant de police Mohanuth. Ce dernier a fait comprendre qu’il avait subi une véritable humiliation en public de la part de ces deux politiciens tenant des propos hostiles à son égard.