L’enquête sur les saisies record d’héroïne, d’une valeur de Rs 2,5 milliards dans le port pour le seul mois de mars dernier, aborde cette semaine un chapitre déterminant. Les limiers de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU), menée par le surintendant Sharir Azima, sous la supervision du Deputy Commissioner of Police, DCP Choolun Bhojoo, ont enclenché une série d’interrogatoires sur le volet de la douane avant de conclure avec les contacts au niveau de la prison, notamment avec le détenu Peroumal Veeren. Dès demain, Navind Kistnah, le Star Witness-In-Waiting, dépendant de la décision de l’Office of the Director of Public Prosecutions, sera entendu sur ses multiples entrées et contacts dans le port et les ramifications avec le trafic de drogue. En marge de cet exercice, trois douaniers ont été entendus hier par l’ADSU au sujet des activités du même Navind Kistnah dans le port.
Les douaniers, convoqués au bureau de l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) hier après-midi, ont été longuement entendus sur le cas du Customs Broker et directeur de KUN Management Int Ltd. Deux d’entre eux ont formellement identifié le courtier maritime comme étant celui qui s’était présenté et a opéré dans l’enceinte portuaire sous le nom de Kushal Ramchurn. Ils ont expliqué aux hommes du surintendant Sharir Azima que c’est sous cette identité que le directeur de KUN Management International Ltd avait l’habitude de venir récupérer des colis dans le port. C’est bien plus tard, après que la presse a fait état de la saisie de 157 kg d’héroïne, qu’ils ont su que le véritable nom de ce Customs Broker était Navind Kistnah. Ces deux douaniers ont déclaré aux enquêteurs qu’ils ont déjà traité avec ce suspect dans le passé et que durant ces deux dernières années, la société a été très active ayant importé plusieurs équipements, dont des véhicules de construction et des sablonneuses.?Après l’exercice d’identification et une première série de détails fournis à la police, ces douaniers ont été autorisés à rentrer chez eux. Cependant, les limiers leur ont demandé de venir plus tard avec des documents qu’ils ont traités non seulement pour le compte de Kushal Ramchurn, mais également au nom de Homunchul Ramdin, le partenaire, qui n’a plus donné signe de vie au lendemain de la saisie record de drogue en mars.?Parallèlement, les enquêteurs tentent d’établir l’identité de la personne qui aurait refilé des informations à Navind Kistnah au sujet de la décision pour la fouille de son conteneur de drogue qui devait arriver sur le MSC Ivana le 9 mars dernier. Au cours de son interrogatoire la semaine dernière, le courtier maritime avait déclaré à la police qu’il savait qu’il allait être arrêté. Il a quitté Maurice la veille de cette saisie en mettant le cap sur Johannesburg.
Selon des renseignements, l’ADSU soupçonne que des douaniers auraient pu collaborer avec ce réseau de drogue, notamment des fuites d’informations spécifiques quant aux Moves à venir des autorités. Des développements importants sur ce sujet sont attendus dans les jours à venir avec les compléments d’informations, qui devront être fournis par Navind Kistnah…