Des enquêtes confidentielles ont été initiées au Central CID en vue de démanteler un réseau de fraudeurs, qui utilisent de faux Office Cheques portant le nom d’une banque commerciale du pays. A ce matin, quatre sociétés d’État avaient consigné des dépositions au sujet de ces faux chèques qui ont été versés pour l’achat de biens et de services. Le montant de chacun de ces chèques est supérieur à Rs 500 000, soit au total un peu plus de Rs 2 millions de préjudice.
La technique utilisée est simple : les faussaires approchent les responsables des finances de ces compagnies parapubliques pour négocier le paiement de biens et services par le truchement des Office Cheques, une façon de mettre en confiance leurs interlocuteurs. La transaction est conclue et le jour de la livraison, l’Office Cheque de la banque en question avec le montant agréé est présenté. Dans un des cas, affirme l’administration de cette société publique, toutes les précautions et les vérifications nécessaires ont été prises. Mais elle ne pouvait pas savoir que le code de la banque sur l’Office Cheque était faux. Cela a été le cas pour les autres cas. En effet, au moment de négocier les chèques, les banques en question ont refusé catégoriquement de payer. La Banque de Maurice a été informée de ce réseau de faux Office Cheques.
Les informations ayant été communiquées au sujet des procédures de livraison, les limiers du Central CID devront procéder aux premières arrestations avant d’arriver au cerveau en question. En attendant, le public en général est averti d’exercer la prudence en acceptant des Office Cheques pour des transactions.
Affaire à suivre…