Avec le temps mort d’une durée d’au moins deux semaines des auditions publiques de la commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ancien juge de la Cour suprême, Paul Lam Shang Leen, l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) devrait passer à l’offensive. Des convocations formelles pour interrogatoire Under Warning devront être transmises à des Prison Officers, dont les noms ont été cités devant la commission d’enquête sur la drogue de même que d’autres encore, dont le train de vie hors de l’ordinaire a été noté par des Field Intelligence Officers de l’ICAC aussi bien que les membres du clan du beau-frère de Sada Curpen, le dénommé  Goolamghose. L’enquête de l’ICAC, orientée sur le délit de Money Laundering avec pour Background le trafic de drogue, ajoute un nouveau pan, le Registrar General étant ciblé suite à la découverte de « magouilles » au sujet de l’évaluation des voitures achetées par des membres du clan Peroumal Veeren. Des cas systématiques d’Underevaluation font actuellement l’objet d’enquête sous les dispositions du Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act.
Tout semble indiquer que la commission Lam Shang Leen ne siègera pas cette semaine de même que la semaine prochaine. La reprise des auditions au cours de la première semaine s’annonce déterminante compte tenu du calibre des VVIPs concernées, dont le Premier ministre et leader du MSM, Pravind Jugnauth, pour riposter contre les allégations du trafiquant notoire, Peroumal Veeren. Toutefois, ce ne sera pas le calme plat dans le cadre des enquêtes initiées à différents niveaux dans le démantèlement du réseau de trafiquants de drogue, contrôlant les importations illégales.
Les indications disponibles en ce début de semaine laissent voir qu’une nouvelle offensive se prépare du côté du QG de l’ICAC au Réduit Triangle. La cible n’est nulle autre que les Prison Officers, qui représentent désormais un relais crucial dans le Network tissé par les trafiquants purgeant de longues peines d’emprisonnement avec leurs contacts à l’extérieur. À ce jour, la commission Lam Shang Leen a identifié et interrogé une quinzaine d’officiers de la prison au sujet des dépôts dans leurs comptes en banque, de leurs numéros de téléphone sur les répertoires des SIM Cards saisies sur des détenus ou encore au sujet de leur présumée Unexplained Wealth.
En attendant la soumission des conclusions de la commission d’enquête sur la drogue, l’administration de la Prison Centrale n’est pas en mesure de prendre des mesures disciplinaires à ce jour. Mais cette donne administrative pourrait subir d’importantes modifications très bientôt. Ces Prison Officers, qui ont déjà été entendus par la commission Lam Shang Leen, devront être convoqués incessamment par l’ICAC pour des explications sur les mouvements de fonds dans leurs comptes en banque ou encore leur patrimoine immobilier ou leurs mises au jeu. La liste dressée par l’ICAC pourrait dépasser la quinzaine, avec toute inculpation provisoire pour le délit de Money Laundering; à condition que le commissaire de police, Karl Mario Nobin, n’adopte pas la même approche que dans le cas des hommes de loi d’Astor Law Chambers, dont Me Rex Stephen, ces officiers de la prison devront être interdits de leurs fonctions subséquemment.
L’ICAC est également sur le point de boucler les dossiers pour la convocation du beau-frère de Sada Curpen, l’ancien membre de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) Goolamghose ou encore d’autres trafiquants comme Ramoly, Agatha, Allyundar ou Aulan. Le cas de Peroulam Veeren est encore « Live » à l’ICAC, avec notamment la suite de l’enquête sur des Legal Fees de Rs 1,5 million versés au profit des hommes de loi faisant partie des Astor Law Chambers. Tous les hommes de loi, ayant bénéficié de rémunération de ce magot en provenance des caisses de Peroumal Veeren ont été interrogés formellement, l’un d’eux ayant été entendu une nouvelle fois la semaine dernière pour des compléments d’enquête.
L’enquête de l’ICAC sur les transactions de Peroumal Veeren a ouvert une autre porte. Des  hommes du commissaire Navin Beekarry montrent un intérêt soutenu pour des cas de maldonne au niveau du Registrar General.  Avec la saisie de plus d’une quinzaine de voitures, dont l’achat avait été financé par l’argent de la drogue et au nom des membres du clan Veeren, on note des cas de sous-évaluation pour des besoins d’évasion fiscale à l’enregistrement, avec des voitures neuves enregistrées comme celles d’occasion.  Des documents relatifs ont été versés dans le dossier à charge avec probablement des officiers du Registrar General convoqués pour des explications sur « ces anomalies criardes » au vu des soupçons d’un réseau de fraude bien rodé.
Rappelons qu’en marge des allégations de Peroumal Veeren devant la commission Lam Shang Leen, la Mauritius Revenue Authority a dressé une liste de 75 Targeted Income Tax Dodgers, dont le parrain des parrains, pour des opérations de redressement fiscal avec des dossiers susceptibles d’être remis à l’Integrity Reporting Agency pour des Unexplained Wealth Orders dans des cas suspects. Depuis l’annonce de ce qui est présenté comme étant l’opération Al Capone, très peu de détails ont transpiré quant à l’identité de ceux ciblés de même que le montant d’impôts à récupérer de cette opération.