Neuf semaines depuis la première saisie record de 135 kg d’héroïne d’une valeur marchande de Rs 2 milliards dans des compresseurs, et l’enquête de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) se poursuit dans la totale discrétion. En fin de semaine, les dernières informations disponibles indiquaient que le cap des dix premières arrestations a été franchi du côté des Casernes centrales sans compter les inculpations provisoires pour le délit présumé de Money Laundering, logées par les limiers de l’Independent Commission Against Corruption. Les deux derniers suspects interpellés sont un commerçant, âgé d’une cinquantaine d’années, opérant dans la capitale, et son fils de 20 ans, habitant Pailles. En parallèle, des Customs Brokers qui ont déjà eu affaire au dénommé Geanchand Dewdanee, un habitué des manifestations politiques du Sun Trust, ont également été entendus par l’ADSU dans le cadre de cette enquête sur ces saisies d’héroïne avec des documents soumis au nom de la société Brilliant Resources Consulting Ltd. Sibi Thomas, le ressortissant indien partenaire de Geanchand Dewdanee, devra faire encore preuve de patience. Le Ruling de la magistrate Parsuramen, siégeant au tribunal de Port-Louis, qui devait être rendu hier, a été reporté à mardi prochain.
Hier après-midi, deux nouvelles arrestations sont intervenues par rapport à l’importation illégale de 20,34 kg d’héroïne à bord du MSC Filomena en provenance d’Afrique du Sud. Cette nouvelle cargaison de drogue avait été saisie lors d’une opération conjointe de l’Anti-Drug and Smuggling Unit et de la Narcotics Team de la Custom Unit de la Mauritius Revenue Authority le 24 mars dernier. Le commerçant de la capitale et son fils de 20 ans ont été appréhendés par l’ADSU suite à des soupçons qu’ils auraient pu faire partie du consortium constitué pour importer cette quantité de drogue.
Jusqu’ici, très peu de détails ont transpiré quant à l’identité ou encore les faits retenus contre le père et le fils, très probablement en raison des 36 heures de détention In Communicado sous les dispositions du Dangerous Drugs Act. Aucune confirmation officielle si les suspects ont déjà comparu devant le tribunal de Port-Louis pour leur inculpation provisoire. La seule confirmation officielle a été l’arrestation de ces deux habitants de Pailles pour cette affaire d’importation de 20,34 kg d’héroïne.
Des recoupements d’informations effectués par Le Mauricien auprès de différentes sources indiquent que la décision de ces nouvelles arrestations n’émanerait pas de l’interrogatoire Under Warning de cette semaine, dont la séance d’hier matin, du Star-Witness-In-Waiting, Navind Kistnah. Ces mêmes sources avancent qu’à ce stade, ce dernier s’est contenté de se limiter à déclarer officiellement aux limiers de l’ADSU, menés par le surintendant Azilma : « Mo konn sa de la, swa Imteeaz Baccus ek Keshwin Transporter. Mo nek livre zot marsandiz. Apre sa mo pa kone ! » Cette arrestation serait intervenue sur la base d’autres informations collectées par l’ADSU en parallèle à l’interrogatoire de Kistnah. Ces deux suspects ont rejeté les allégations portées contre eux.
D’autre part, des Customs Brokers qui ont assuré des opérations douanières, notamment le commerce de la farine entre Maurice et Madagascar pour le compte de Brilliant Resources Consulting Ltd, ont été interrogés Under Warning par l’ADSU au cours de la semaine écoulée. L’un des principaux points auxquels ils ont été confrontés était le format du tampon utilisé par Geanchand Dewdanee sur les formulaires de sa société. Dans sa défense depuis son arrestation à son retour de l’Inde, le 13 mars dernier, le dénommé Dewdanee maintient que Navind Kistnah, opérant sous le nom de Kushan Ramchurn dans le giron des courtiers maritimes, aurait falsifié les documents avec de faux tampons de sa société. Or, les dernières explications avancées n’auraient pas permis aux limiers de l’ADSU de voir plus clair dans ce volet de l’enquête.
Par ailleurs, l’autre partenaire de Brilliant Resources Consulting Limited n’était pas mieux loti en cette fin de semaine. Il s’attendait à prendre connaissance du Ruling du tribunal de Port-Louis à sa Bail Motion, débattue le vendredi précédent. Mais à sa grande déception, Sibi Thomas, le ressortissant indien, devait apprendre que le Ruling n’était pas prêt hier et qu’il devra repasser mardi. Avec ses hommes de loi, Mes Azaree et Shakeel Mohamed, plaidant avec force que l’ADSU ne dispose pas de direct evidence, ce partenaire de Geanchand Dewdanee maintient son innocence concernant l’importation des 135 kg et des 20,34 kg d’héroïne…