Après environ quatre heures passés à la Bail And Remand Court de Port-Louis, où sa remise en liberté conditionnelle a été débattue, Mahen Utchanah a finalement été relâché sur parole depuis samedi en attendant qu’il ne règle sa caution aujourd’hui devant le tribunal. La magistrate Mooloo a fait comprendre que la remise en liberté conditionnelle de l’ancien Campaign Manager de l’alliance PTr/MMM au N° 7 ne causera « aucun préjudice » à la suite de l’enquête policière, qui est placée sous la responsabilité du Central CID.
Au début des travaux à la BRC samedi, la police avait logé une objection à la remise en liberté de Mahen Utchanah en se basant sur deux points : « interference with witnesses » et « tampering with evidences ». Pour sa part, l’avocat de la défense a souligné qu’il fallait, entre autres, prendre en considération le fait que Mahen Utchanah a, à sa charge, trois enfants mineurs ainsi que son épouse. L’homme de loi a aussi expliqué que l’objection des enquêteurs de la police repose uniquement sur des appréhensions et qu’aucune preuve n’a pu être produite devant la Bail and Remand Court pour justifier ladite objection.
Après avoir écouté les deux parties, la magistrate Mooloo a pris la décision de “grant” la caution à Mahen Utchanah. Mais ce dernier devait cependant se plier à certaines conditions : il a ainsi dû se présenter une première fois au poste de police le plus proche de son domicile dans l’après-midi de samedi avant de répéter cet exercice hier entre 6 h et 18 h. Mahen Utchanah est également attendu en Cour aujourd’hui pour les procédures dans le cadre de sa remise en liberté sous caution. Le suspect devra fournir une caution de Rs 50 000 et signer une reconnaissance de dettes de Rs 500 000.