Selon les chiffres de ces dernières années, le nombre de collégiens choisissant les sciences est resté constant, malgré une hausse de ceux prenant part aux examens de SC et de HSC. Afin d’y remédier, le Rajiv Gandhi Science Centre, à Bell-Village, en partenariat avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Science, se penche actuellement sur l’amélioration de l’enseignement des sciences à l’école pour les rendre plus attirantes et encourager davantage de jeunes à opter pour elles.
Cette démarche du Rajiv Gandhi Science Centre vise à revoir et améliorer les ressources concernant l’enseignement des sciences dans le secondaire. Ainsi, plutôt que d’intervenir sur le curriculum et modifier les nombreux programmes scolaires, le ministère de tutelle espère agir sur la formation des enseignants, leur permettant de mettre en place les outils et les connaissances visant à encourager les jeunes à embrasser une carrière scientifique.
Les chiffres officiels de ces dernières années indiquent que le nombre de jeunes optant pour une filière scientifique et technologique n’a pas varié, représentant moins de 35 %, alors que le nombre de ceux prenant part aux examens de SC et HSC a augmenté. En 2010, pour les examens de School Certificate, seuls 25 % des collégiens ont opté pour la biologie ; 31,8 % pour la chimie et 28,4 % pour la physique ; pour le HSC : biologie (10 %) ; chimie (33,6 %) et physique (33,9 %). Afin de revaloriser les sciences au secondaire, le ministère de l’Éducation compte y introduire Science for all. Avec ce nouveau programme, cette matière sera obligatoire jusqu’en Form V.
Par ailleurs, le ministère des Sciences et de la Recherche et le RGSC organisent régulièrement des activités et concours en vue de susciter l’intérêt des jeunes dans ce domaine. Récemment, il y a eu l’opportunité d’assister au Lindau Nobel Laureate Meeting à ceux qui parviennent à faire publier leurs travaux de recherche dans des magazines scientifiques réputés. Le ministre Rajesh Jeetah a aussi annoncé son intention d’introduire un module obligatoire sur la méthodologie de recherche à l’université.
Toutefois, les parties concernées sont aussi d’avis que pour encourager les jeunes à choisir les sciences, il faut également à revoir ses modalités d’enseignement car « la pratique dans les écoles visent à transmettre des faits, sans aider les jeunes à comprendre comment ces faits ont été prouvés ». Au final, ils se contentent d’apprendre leurs leçons par coeur en vue d’un examen sans pour autant développer les compétences cognitives nécessaires au métier de scientifique.
Des enseignants des collèges Mahatma Gandhi Institute et Rabindranath Tagore Institute se sont réunis la semaine dernière pour une session de travail sur la manière de rendre l’enseignement des sciences plus attrayant. Cette initiative s’étendra aussi à d’autres institutions par la suite. Il ressort de cet atelier qu’« enseigner les sciences aux élèves dans un contexte de découverte scientifique apparaît comme un moyen d’améliorer leurs compétences ». Il s’agit d’une approche récente en vue de reproduire en classe le processus d’apprentissage de la science, soulignent certains enseignants. D’autres pistes sont aussi exploitées comme entre autres les jeux scientifiques ou les jeux de rôle, dans lesquels les jeunes sont encouragés à débattre de sujets scientifiques controversés.