L’appel à candidatures pour le poste vacant de Procurement and Supply Officer à l’University of Technology Mauritius (UTM) pourrait créer des remous au sein de cette institution. Selon le président de l’University of Technology Mauritius Employees Union (UTMEU), Vikash Sewsagur, plusieurs anomalies ont été notées au sujet de ce poste.

Dans une lettre envoyée à Raj Makoond, président du Board of Governors, à son Officer-in-Charge, Kiran Bhujun et au président de l’UTM Staff Committee, David Philippe, le président de l’UTMEU estime que l’exercice a été faussé dès le départ car aucune considération n’est donnée aux employés de l’UTM en premier lieu. « Cet exercice, dès le départ comporte des problèmes. Nous aurions dû proposer le poste en interne d’abord. Si nous n’avons personne à l’intérieur, nous cherchons d’autres », a expliqué le président de l’UTMEU, Vikash Sewsagur. Et de souligner que le “scheme of service” pour lancer ce poste particulier n’a pas été approuvé par le syndicat.

Ce “scheme of service”, qui est à la base de cette annonce, selon Vikash Sewsagur, n’est pas le même que celui de la direction et celui de l’UTMEU. À la suite d’une lettre émanant du bureau du Registrar le 15 novembre de l’année dernière pour ce poste, le président de l’UTMEU dit avoir donné ses points de vue et ses commentaires pour ce poste dont le salaire débute à Rs 22 575 pour atteindre Rs 40 800. Or, selon l’annonce publiée, ce “scheme of service” présente une échelle salariale qui débute à Rs 22 575 et atteint le palier de Rs 38 350. « Ce “scheme of service” n’a pas été pris en compte par le syndicat.

Nous n’avons jamais donné notre aval pour que l’UTM l’utilise », a souligné le syndicaliste.
Pour lui, l’annonce publiée pour ce poste et l’exercice d’interview pour recruter la personne est, dès le départ, mal conçu. Le syndicaliste demande que « l’exercice soit à nouveau effectué en interne en se basant sur le bon “scheme of service” ».

Tout en lançant un appel à la direction de l’UTM pour qu’elle enclenche un autre exercice de recrutement, Vikash Sewsagur demande également qu’une enquête soit effectuée pour situer les responsabilités s’agissant du choix du mauvais “scheme of service”. « Comment est-ce possible qu’un “scheme of service” qui n’a pas été approuvé ait été utilisé pour ce poste ? » demande-t-il. Il souhaite que la direction mène une enquête pour connaître la raison de ce qu’il considère comme un acte « malintentionné ».

Et d’ajouter que dans un esprit d’impartialité, ce poste doit être à nouveau proposé pour « changer ce qui est perçu comme une tentative délibérée pour pénaliser un candidat interne très qualifié ».
Un avis pour ce poste sur une base contractuelle, selon Vikash Sewsagur, a été publié le 12 juin de cette année et les entretiens seront menés après le 20 août.