Depuis les révélations au sujet d’un présumé trafic de cadavres impliquant une faculté de médecine dans les colonnes du Mauricien vendredi dernier, l’enquête du Central CID, sous la supervision du surintendant de police, SP Yashdev Callee, a connu des développements. Une descente policière en collaboration avec le Chief Police Medical Officer, le Dr Ashok Kumar Gungadin, a été effectuée hier en début de soirée dans les locaux du SSR Medical College à Belle-Rive. Neuf cadavres, placés dans des bacs en formol pour des besoins académiques, ont été saisis à des fins d’enquête. Cette affaire remonte à la période allant de 2001 à 2007.
Selon des recoupements d’informations effectués auprès de sources concordantes, trois des cadavres proviendraient du Krishnanand Seva Ashram de Calebasses, maison de retraite mise en cause dans des dénonciations en date du 19 mars dernier. Les six autres sont des unclaimed bodies provenant des morgues des centres hospitaliers sous le contrôle du ministère de la Santé. Concernant ces derniers, les limiers du Central CID ont pu procéder aux premières vérifications au sujet des procédures suivies à cet effet.
Les actes de décès de ces six personnes de même que les affidavits d’usage avant que les cadavres ne soient remis au SSR Medical College ont été versés dans le dossier d’enquête. Les identités ont été également vérifiées.
Par contre, des interrogations subsistent quant à l’identité des trois cadavres venant de l’ashram de Calebasses. À ce matin, les indications étaient qu’aucun document relatif n’a été retracé dans les archives du SSR Medical College ou dans les registres de cette faculté de médecine.
Les responsables du Krishanand Seva Ashram, dont le secrétaire, Premchand Bhoojawon, devront être entendus dans les locaux du Central CID alors qu’il n’est pas exclu qu’une perquisition policière discrète soit organisée sur les lieux pour procéder à la saisie des documents nécessaires. Des développements sont à prévoir au cas où la direction de cette maison de retraite sous le contrôle du ministère de la Sécurité sociale n’arrive pas à produire les documents. Le SSR Medical College devrait également se retrouver dans des conditions compromettantes subséquemment.
Dans un premier temps, l’enquête de la police vise à établir que toutes les mesures prévues dans la loi ont été suivies, à savoir que le cadavre ne ferait pas l’objet d’un Police Case, que toutes les Clearances ont été reçues, que des affidavits ont été jurés à l’effet que the bodies have been unclaimed for at least six months.
L’enquête policière se poursuit.