Alors que le ministère de la Santé et l’Independent Commission against Corruption (ICAC) ont signifié leur intention d’ouvrir des enquêtes contre le DY Patil Medical College, dont l’un des directeurs n’est autre que l’époux de la ministre de la Sécurité sociale Sheila Bappo, le Medical Council (MC) est déjà passé à l’action. Les premières sanctions contre le DY Patil Medical College, qui opère sous la tutelle de l’University of Technology Mauritius (UTM), ont été décidées lors d’une réunion de cette instance convoquée d’urgence hier après-midi. Par ailleurs, une déposition formelle sera consignée au Central CID en vue d’initier une enquête au pénal contre les responsables de pratiques illégales de la médecine à Maurice.
Selon nos recoupements d’informations effectués hier en début de soirée, le MC a demandé aux autorités compétentes, dont les ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur, de « geler » (Stay Proceedings) toute reconnaissance du programme d’études de Post-Graduate en médecine et toute accréditation officielle de ce collège de médecine.
Cette décision a été entérinée par le MC après la réception d’une série de lettres de dénonciations – émanant d’étudiants étrangers enregistrés pour ces cours – et tout le scandale qui s’est développé à la suite de la publication des premières informations sur les dessous du DY Patil Medical College dans les colonnes du Mauricien le 15 février dernier. Cette décision, portant sur le gel de la reconnaissance des cours et des diplômes en médecine du collège médical, dirigé par Raj Bappoo, s’impose dans la conjoncture. Il y a une quinzaine de jours, lors d’une des réunions formelles du MC sur la base d’un dossier fourni officiellement, la recommandation était en effet en faveur de la reconnaissance de ce collège comme une institution accréditée pour des Post-Graduate Courses in Medicine. Avec ce renversement de décision, le MC compte mener une nouvelle enquête sur la qualité du programme d’études en médecine et la qualification du personnel enseignant du DY Patil Medical College alors qu’entre-temps cette dernière institution dans l’enseignement tertiaire regagne le camp des universités étrangères à problèmes dans le pays.
Lors de la réunion d’hier, le MC est allé encore plus loin en ordonnant une enquête policière pour pratique illégale de médecine. La Medical Council Act prévoit que tout médecin pratiquant à Maurice doit être enregistré au préalable auprès de l’ordre des médecins. L’enquête de police ne concernera pas seulement le cas de la quarantaine d’étudiants enregistrés dans les cours de Post-Graduate, mais également les responsables du DY Patil Medical College et ceux de l’hôpital Jawaharlal Nehru, de Rose-Belle.