Sa dernière victoire remontait au 24 mai 2014. Ce jour-là, sous la selle de Nooresh Juglall, il avait sorti une puissante accélération pour prendre la mesure de Gida, confirmant pas la même occasion sa victoire acquise une sortie plus tôt et qui avait fait couler beaucoup d’encre. Si son entourage d’alors lui avait prédit un avenir des plus brillants au Champ de Mars, la suite des événements fut tout autre pour Pierneef. Entre ennuis de santé et dégoût pour la compétition, c’est une longue traversée du désert que devait connaître l’élève de Vincent Allet par la suite. Un passage à vide long de trois ans qui a pris fin samedi dernier dans The AEPS Tawny Syndicate Cup, lorsque le fils de Spectrum se rappela aux bons souvenirs de ses partisans.
Cette victoire de Pierneef était attendue dans le sens où il restait sur deux bonnes tentatives. Si lors de la journée inaugurale il tomba sur un intouchable Mootahadee, à sa sortie suivante, il se fit souffler la victoire par Seven Fountains, outsider d’un jour, quand bien même son jockey pensait l’avoir emporté. Joint au téléphone en début de semaine, Ravi Rawa n’a pas manqué de saluer l’initiative de Vincent Allet de courir Pierneef dans une classe inférieure, même s’il devait porter un lourd handicap. « Dans ce domaine, il faut savoir prendre des risques et c’est ce qu’a fait Vincent Allet. Il a su trouver le meilleur engagement pour Pierneef et cela s’est avéré payant. Chapeau à lui car ce n’est jamais facile pour un coursier avec 61,5 kg, surtout que Pierneef n’est plus très jeune. »
« Comme tout le monde le sait, Pierneef n’est pas un sujet sain. Il a ses soucis et on doit constamment être aux petits soins avec lui. Étant donné qu’il souffre de ses boulets, je pense que la piste molle l’a beaucoup aidé samedi », trouve l’assistant-entraîneur. « Au-delà de la victoire de Pierneef, c’est tout un travail d’équipe qui est récompensé. À ce chapitre, je veux remercier notre staff à l’écurie dont les palefreniers et autres trackriders. Les courses sont difficiles et on ne s’en sortira qu’avec le travail », martèle Ravi Rawa.
Contrat rempli
En ce qu’il s’agit de Pierneef, son entourage compte bien lui offrir un bon repos. « Je pense qu’il a rempli son contrat cette saison. Il a couru trois fois en dix journées, pour une victoire et deux accessits. C’est déjà beaucoup pour un coursier qui a des pieds délicats. On pense l’envoyer à la mer pour un bon repos et dans un mois on verra.»  
Ryan Wiggins n’a pour sa part pas caché qu’il était confiant en une victoire de Pierneef. « He was down in class and was breaking from a good gate. All I had to do was to be careful not to get too far back. I knew he was the best horse in the race and he proved it at the finish. » « He is a horse who has been trying hard as of late. Last time, he was just unlucky to get beaten on the line. This time he has been rewarded for all the effort he has put in so far. I’m just happy for the stable and the owners », ajoute l’Australien.
La course d’Accountability a aussi plu à la cravache australienne, même si à l’arrivée il n’a pu faire mieux qu’une 4e place. « He was at the rear of the field and it was pouring. I couldn’t see anything. He received a lot of kickbacks but still he managed to run fourth! May be he can go a little bit further but what is certain is keeping knocking at the door which suggests that he is not far from his first win in Mauritius. »
En revanche, Ryan Wiggins trouve que New Hampshire a été une petite déception. « I thought I would be a little bit closer with the good draw and that he would finish better than he did. May be the last run took the zip out of him. I will suggest to the trainer to run him over a little bit further and see how he handles a longer trip. »