Dev Chamroo, Chief Executive Officer d’Enterprise Mauritius, institution chargée de la promotion des exportations, est dans l’attente d’une résiliation de son contrat après que le conseil d’administration lui eut annoncé que des démarches en ce sens seraient entamées.
Dans une déclaration au Mauricien ce matin, Dev Chamroo, a déclaré qu’il est toujours en poste en attendant de recevoir la lettre officielle de résiliation de son contrat. Il indique que le conseil d’administration lui avait annoncé, lors d’une réunion tenue à la veille des fêtes de fin d’année, que des actions seraient initiées pour mettre fin à son contrat de CEO. Dans le bulletin d’Enterprise Mauritius pour le mois de décembre 2014, Dev Chamroo avait évoqué son éventuel départ en ces termes. « As this may be my last Editorial as CEO of Enterprise Mauritius, I wish to thank the Chairman, Board of Directors, my colleagues (the TeamEM), and above all our Stakeholders for their trust in me to take EM into the league of Most Performing TPOs in the world. I hope that I have lived up to your expectations. For me it was an honour and pleasure to work with you all with total commitment, professionalism and a sense of direction while respecting the codes of governance, for the Country’s interests are supreme and above-self. »
Interrogé par Le Mauricien, il a précisé que son premier contrat (de trois ans) avait été renouvelé début octobre 2014 et qu’il n’est pas un nominé politique. « Je compte environ 25 années au service du pays, d’abord en tant que cadre de la Mauritius Export Development and Investment Authority (MEDIA), puis comme N°2 du Board of Investment avant de rejoindre Enterprise Mauritius comme CEO. J’ai suivi toutes les procédures pour l’obtention de ce dernier poste », souligne-t-il, ajoutant qu’il a fait de son mieux à la tête d’Enterprise Mauritius. Dev Chamroo se réjouit que pendant son mandat, Enterprise Mauritius s’est vu attribuer le trophée de « Best Trade Promotion Organisation » dans le monde dans la catégorie des petits pays.
« Je ne proteste pas contre la résiliation éventuelle de mon contrat. Nous sommes dans un État de droit. Enteprise Mauritius opère comme une compagnie avec le gouvernement et le secteur privé comme partenaires. Le conseil d’administration a tout le droit de résilier mon contrat. Je souhaite, en retour, que mes droits soient respectés », insiste Dev Chamroo.
Par ailleurs, il fait ressortir dans le dernier bulletin d’Enterprise Mauritius que 2014 a été une année difficile pour la communauté des exportateurs considérant la baisse de la demande pour les produits locaux dans les marchés traditionnels, les fluctuations du taux de change qui ont affecté la compétitivité de nos exportations, l’émergence d’une concurrence accrue, l’introduction de normes plus contraignantes à l’importation dans nos marchés et la pression constante sur les prix.
Malgré tout, les exportations totales du pays ont maintenu leur croissance en valeur et en volume. Les exportations domestiques ont progressé d’environ 5 % alors que les entreprises tournées à l’exportation ont enregistré une croissance de 3 %.
Pour le futur, poursuit Dev Chamroo, Enterprise Mauritius aura à redoubler d’efforts pour proposer des services à haute valeur ajoutée aux exportateurs afin que ces derniers puissent faire face à la concurrence sur leurs marchés respectifs.
Il s’agira également d’exécuter la stratégie en quatre points élaborés avec l’International Trade Centre de Genève soit : a) le renforcement des capacités pour que les entrepreneurs locaux soient mieux armés pour l’exportation, b) consolider les industries et marchés offrant un fort potentiel de croissance, c) organiser des activités promotionnelles structurées, d) améliorer l’efficience interne et la qualité des services.