Alors qu’il avait ouvert son compteur 2017 lors de la 4e journée avec Golden Ball, l’entraîneur Alain Perdrau a de nouveau été victorieux samedi dernier, s’offrant un doublé, avec la course principale comme cerise sur le gâteau. Fait du hasard ou coïncidence, l’établissement avait triomphé lors de la 5e journée dans la 6e course en 2016 avec Nordic Warrior. « On n’y a même pas fait attention », indique d’emblée l’assistant-entraîneur Yannick Perdrau, qui ajoute que ledit coursier a différé son entrée car il n’a pas encore atteint son meilleur niveau.
« Après un très mauvais début de saison, la victoire de Golden Ball et ce doublé sont venus apporter une bouffée d’air frais à l’établissement. On est amplement satisfaits de cette 5e journée, car on a réussi un doublé avec trois partants seulement. Ces trois victoires viennent récompenser le bon travail accompli depuis le début de la saison », déclare-t-il.
Alpha Pegasi, un coursier très estimé par son entourage depuis son arrivée, a attendu sa 10e sortie pour ouvrir son palmarès. En terminant 3e dans la Duchesse 2016, le coursier d’Alain Perdrau avait laissé une bonne impression et donné l’espoir à son entourage. Mais, malheureusement, il avait toujours trouvé plus fort en C3, comme les Prince of Thieves, Blow Me Away, Scotsnog et autre Chinese Gold. Et pour sa rentrée 2017, c’est Elite Class qui lui avait barré la route.
Mais samedi dernier, le champ proposé était à sa portée et l’état de la piste aidant, il n’a pas failli à sa tâche. Alpha Pegasi a couru à son aise tout au long des rails et a amorcé son attaque au début de la ligne droite. Il est vite passé à l’intérieur de The Tripster pour aller signer sa première victoire au Champ de Mars. « Alpha Pegasi a eu tout en sa faveur. Sa deuxième ligne, l’état de la piste et aussi une course sous les sabots, tous ces facteurs l’ont aidé à triompher. Il est mieux dans sa peau maintenant, car il semble plus acclimaté cette année », analyse l’assistant-entraîneur.
« Sa première sortie ne m’avait pas déplu. Il avait été malchanceux dans le tirage des lignes, mais s’il avait eu les mêmes circonstances que samedi dernier, il aurait inquiété Elite Class, pour ne pas dire le vaincre ». Et la suite pour Alpha Pegasi ? « Vu que c’est un bleeder, on ne pourra pas le faire courir énormément. Mais on essaiera de tirer un maximum de lui cette année. »
L’entraîneur Alain Perdrau avait signé sa deuxième victoire de la saison dans la 4e course avec Black Tractor sur lequel Kersley Ramsamy avait pris la bonne initiative de ne laisser à personne le soin de dicter les opérations. À partir de ce moment, le jockey mauricien a laissé souffler sa monture avant de repartir de plus belle dans la ligne droite, résistant au retour d’Antwerp et de Triad Of Fortune.
« Il n’avait pas mal fait lors de sa première sortie 2016 avec une quatrième place. Sur sa première sortie 2017, en terminant 3e à moins d’une demi-longueur derrière Answeringenesis sur le kilomètre, c’était notre meilleure chance de la journée. Comme les deux principaux adversaires de mon coursier partaient des couloirs n°1 et 3, j’avais demandé à Kersley de bien doser ses efforts. Il a pris la bonne initiative en prenant le train à son compte et a réussi à le faire sans le moindre effort. Dans la ligne droite finale, le cheval a donné un bon coup de reins. Et il a fait le nécessaire à la fin », souligne Yannick Perdrau.
Enter Raymond Danielson
Ce regain de forme porte aussi la griffe du jeune Kersley Ramsamy, qui a signé les victoires de Perdrau et qui a fait oublier l’épisode Rama. « C’est vrai que Kersley a apporté un plus à l’écurie. C’est un jeune qui a envie de réussir et de donner le meilleur de lui-même. J’avais visionné ses montes lorsqu’il était en Afrique du Sud et on avait constaté qu’il a du talent. Il donne entière satisfaction à l’entraînement et il ira loin s’il continue dans cette voie », dira notre interlocuteur.
« Je ne veux pas revenir sur le cas de Rama. On regarde devant nous désormais. Il y a Vinay Naiko avec qui on entretient de bonnes relations et qui nous donne un coup de main à l’entraînement, sans oublier Yannick Yeung-Ki, en attendant l’arrivée du Sud-Africain Raymond Danielson. Lui aussi il aura besoin de sa période d’acclimatation, mais il aura toujours à ses côtés Kersley, qui pourra lui donner des infos. »
Alors qu’Alain Perdrau a toujours fait confiance aux jockeys mauriciens ces derniers temps, il change de cap avec la venue du jockey sud-africain. Pourquoi ? « On a fait le tour des jockeys sans arriver à avoir des résultats concrets sur le long terme. Il y a aussi le fait que la plupart de nos membres avaient plaidé en faveur du recrutement d’un jockey étranger cette saison. Notre choix s’est porté sur Raymond Danielson, car on a suivi ses montes et on a eu de bonnes références quand on a commencé à voir plus loin. Espérons maintenant que Raymond s’adaptera au plus vite. »
« Avec les moyens du bord et le soutien de notre sponsor Big Bang Up, on aborde la saison avec des ambitions mesurées suite à ce doublé. On ne pourra pas rivaliser avec les grosses cylindrées, car on n’a pas énormément de chevaux, mais si on arrive à décrocher au moins une victoire par journée, cela fera notre bonheur », conclut Yannick Perdrau.