L’entraînement Perdrau aura-t-il un partant dans le Maiden 2017 ? C’est la question que se posent les supporters de cette formation après la démonstration de Trackmaster samedi dernier dans The Week-End Challenge Trophy. Dans l’entourage du cheval, l’idée a germé et Yannick Perdrau en a même fait part publiquement dans sa déclaration à chaud après la victoire de son poulain. Reste que Trackmaster n’est pas un cheval sain, ayant des boulets sensibles et une décision en ce sens sera prise après avoir mis tous les facteurs dans la balance.
« Vu que c’est un cheval massif, notre tâche est rendue encore plus compliquée pour le garder sain », rappelle Yannick Perdrau. « Mais ça nous donne un peu d’espoir qu’il aille dans le Maiden, parce qu’on sait qu’il a la distance. On est toutefois conscients que ce ne sont pas les mêmes chevaux qu’il va affronter. On verra bien comment il prend cette course car c’est un cheval délicat et on prendra une décision en conséquence. »
Quoi qu’il en soit, en reléguant son plus proche poursuivant à 2,70L samedi dernier, Trackmaster a fait un pas de plus vers le Ruban Bleu, son merit rating passant de 55 à 60. Un bond de cinq points qui le qualifie de facto pour la grande course qui sera disputée le dimanche 3 septembre sur 2400m.
Pour sa part, Kersley Ramsamy, qui a réalisé le doublé avec Trackmaster, ne veut pas s’enflammer, mais ne cache pas que ce serait un rêve de gosse de piloter un cheval dans le Maiden, en particulier Trackmaster. « Il a gagné avec beaucoup de facilité samedi dernier et m’a donné l’impression qu’il en avait encore sous les sabots. Mais je laisse tout entre les mains de mon entraîneur et de son fils ainsi qu’aux propriétaires du cheval », déclare-t-il humblement. Il ajoute que ce sera une tout autre paire de manches dans le Ruban Bleu.
Si la candidature de Trackmaster se confirme, Alain Perdrau aura alors un représentant dans la plus prestigieuse épreuve de notre calendrier hippique 12 ans après World Focus (Anthony Whelan).
« Golden Ball un penalty »
Pour en revenir au style dans lequel s’est imposé le fils de Jet Master, autant dire que plus il est rallongé, le mieux c’est pour lui, car il possède de la tenue. « Il a bien progressé cette année. Il répète plus ou moins ce qu’il avait fait la saison dernière, lorsqu’il a remporté deux victoires consécutives, sauf que, cette fois, il le fait en catégorie supérieure », se félicite Yannick Perdrau.
Trackmaster n’a pas été la seule source de satisfaction de l’entraînement Perdrau samedi dernier. Il y a aussi Golden Ball, qui continue sa marche en avant. Ce cheval a remporté sa troisième victoire en cinq sorties jusqu’ici au Champ de Mars, la deuxième avec Kersley Ramsamy. Une victoire acquise de bout en bout, où Logan et Rebel Alliance n’y ont vu que du feu.
« Golden Ball était un penalty pour moi. Seule sa ligne était une source d’inquiétude, mais si vous regardez bien, quand j’avais remporté ma première victoire avec lui, il avait hérité du même numéro dans les stalles, à savoir le 7. C’est un cheval pour qui j’ai beaucoup d’estime. Il manque toujours un peu de maturité, mais il faut reconnaître qu’il est en pleine croissance », déclare le jeune Ramsamy.
S’il était attendu que Nordic Warrior, de par sa façon de courir, aurait eu des difficultés à faire sentir sa présence, surtout dans un champ aussi relevé que constituait Le Mauricien Centenary Trophy, Kersley Ramsamy est d’avis que ce cheval n’a pas été aussi ridicule. « C’est un trier. Malgré son âge, il possède une gate speed phénoménale. Il n’a pas besoin d’être bousculé au départ. Mais c’est un fait qu’il a tendance à trop faire en course, ce qui réduit quelque peu ses chances. On souhaite tous à l’écurie que Nordic Warrior remporte ne serait-ce qu’une victoire avant la fin de la saison. Croisons les doigts. »