Chaud bouillant. Brandon Lerena s’est révélé tout simplement intraitable samedi dernier en s’adjugeant quatre des huit épreuves au programme. Si le Sud-Africain avait déjà réalisé pareil tour de force en 2015 alors qu’il défendait les couleurs de Ricky Maingard, il a fait encore plus fort samedi dernier en bouclant la journée avec un taux de réussite de 100%, faisant montre au passage de ses qualités d’excellent finisseur.
Il n’est pas le plus plébiscité des jockeys et c’est sans doute la raison pour laquelle il est quelque part un under rated rider, mais sous son apparence calme sommeille un redoutable compétiteur et ses adversaires ont bien retenu la leçon samedi dernier. En effet, Brandon Lerena a chaque fois forcé la décision au finish lors du 3e acte, et même un départ manqué sur Scotsnog dans la grande course n’a pu le stopper dans sa quête d’une partition parfaite. Avec l’armada offensive de Gilbert Rousset à sa disposition cette année, autant dire qu’il faudra être costaud pour venir se frotter à lui, surtout s’il parvient à maintenir la winning trend durant l’année.
« Onwards and upwards », nous avait confié Brandon Lerena dans ces mêmes colonnes la semaine dernière. Force est de constater que le jockey sud-africain est resté fidèle à son leitmotiv avec une performance 4 étoiles pour le compte de la troisième journée de compétition. Son récital, Brandon Lerena le débuta avec Dawn Raid dans le Grand Prix du Champ de Mars. « There was a 50-50 chance for my rides today but they all won competitive races. They all stood their chances and I went out there and tried my best and it worked in my favour », nous déclara d’emblée le Sud-Africain avec toute la modestie qui le caractérise.
Argun ou la loi des séries
Bien qu’il fut délaissé par les parieurs samedi dernier — sa cote est passée à Rs 500 chez certains bookies à la fermeture des paris —, Dawn Raid était considéré comme un candidat valable à la victoire pour sa course de rentrée. En effet, ce fils de Lateral avait été l’auteur de quelques galops intéressants durant sa préparation et il n’a fait que confirmer ses belles dispositions en course, aidé il faut le dire par un Brandon Lerena bien inspiré qui a été patient tout au long de l’épreuve.
« The key for Dawn Raid winning the race today was that he was nice and relaxed. He also managed to get some cover which helped as he then enjoyed the run of the race », nous a révélé notre interlocuteur. « When horses switch off and settle, they have that kind of energy to show in the final straight », a-t-il poursuivi pour expliquer le turn of foot de Dawn Raid, qui a déposé Gameloft à mi-ligne droite, Lerena se permettant même le luxe d’économiser sa monture sur les dernières foulées.
Les qualités de bon finisseur de Brandon Lerena étaient de nouveau mis en exergue dans l’épreuve suivante quand il permit à Melson de triompher dans ce qui constitue probablement l’arrivée la plus serrée de la journée. Lancé en troisième épaisseur à partie de la route, cet élève de Gilbert Rousset fit preuve d’une grande ténacité dans la ligne d’arrivée pour d’abord reprendre Seven Oceans, qui avait pris une option sur la victoire et résister au retour menaçant d’Accountability du yard de Vincent Allet.
« Obviously, Melson enjoyed the further trip but he also had the benefit of a run as compared to most of his opponents. At the end of the day, I think my stable deserves a lot of credit. I’ve only been here for two weeks and for me to be taking all the limelight wouldn’t be fair to them ». La joie fut double au sein de l’entraînement Rousset puisque ce succès permettait également à cette formation de remporter la Lall Seesurrun Cup, un trophée si cher aux yeux de l’assistant-entraîneur Soodesh Seesurrun, qui n’est nul autre que le fils de cette ancienne gloire du turf mauricien.
« Phenomenal recovery from Scotsnog »
Si d’aucuns avaient fait de Sir Earl Grey leur favori pour décrocher The T-Printers Company Ltd Cup, Brandon Lerena ne l’entendait pas de cette oreille. Le gris semblait pourtant avoir pris le first run sur Argun, mais l’alezan se révéla trop fort au finish, même si New Star et Buffalo Trip ont tenté de lui jouer un vilain tour en fin de parcours.
« I think Argun is the type of horse that’s never going to win by big margins. He just did enough. For me, it seemed like he was looking for some company. That’s nothing serious really. Horses enjoy company, they’re herd animals after all. » Il n’aura certainement pas échappé aux férus de statistiques qu’Argun est le troisième représentant de l’écurie Rousset (après Entrée et Gharbee) à remporter la 4e épreuve cette saison alors qu’il portait le dossard n°1.
Fort de son premier hat-trick de la saison, Brandon Lerena a toutefois réservé le meilleur pour la fin avec cette victoire d’anthologie sur Scotsnog dans l’épreuve principale. L’issue de cette course était pourtant très incertaine quand le Sud-Africain faillit chuter après que sa monture eut trébuché à l’ouverture des boîtes, mais il était quelque part écrit que rien n’allait entacher cette belle journée pour Brandon Lerena, qui mena également Scotsnog vers son premier succès 2017.
« Scotsnog is by far the win I liked the most. He took a bad step at the barrier but it was a phenomenal recovery. He ran all throughout without cover but in the home straight he showed guts to win it. He just found an extra gear when Hillbrow challenged him. » Le compteur de Scotsnog affiche à présent cinq victoires pour sept tentatives, mais son jockey a refusé de s’emballer pour autant. « He’certainly got potential but I’m not one to over-emphasize a horse’s ability because I would be lying if I knew. You know, jockeys only know as much as they are told but based on today he’s certainly got potential. »
C’est la deuxième fois que Brandon Lerena remporte quatre épreuves au cours d’une même journée au Champ de Mars. Une victoire de plus et il aurait intégré le Hall Of Fame où siègent d’autres cavaliers sud-africains légendaires tels que Jeffrey Lloyd, Felix Coetzee et Anton Marcus, mais tout vient à point qui sait attendre. « I’m expecting much more than the Hall Of Fame this year », nous a-t-il lancé en guise de conclusion.