Les victoires s’enchaînent pour Jean-Michel Henry et Cédric Ségeon ces dernières semaines. Après Ernie et Easy Lover, ce duo a remporté une nouvelle fois une épreuve phare grâce à Oomph, qui a fait étalage de sa classe pour remporter haut la main la première manche du championnat des 3-ans.
Sur le papier, Oomph était le meilleur cheval du lot, car il était nettement mieux classé que ses adversaires. Du reste, il avait laissé entrevoir des qualités de bon finisseur à ses débuts et on peut même penser qu’il aurait pu disputer la victoire s’il n’avait pas refusé de s’élancer avec le reste du champ. Bien qu’il eut à refaire une dizaine de longueurs afin de recoller au peloton, il avait été crédité d’une belle fin de course.
À sa deuxième sortie également, Oomph avait perdu plusieurs longueurs au départ pour prendre la troisième place à 4L de Black Tractor. Cela avait poussé les commissaires à suspendre le cheval jusqu’à ce qu’il réalise un essai aux stalles satisfaisant après avoir été rééduqué à Floréal. Ségeon avait même fait le déplacement dans le centre Guy Desmarais pour cet exercice. Malgré les efforts de son entourage, Oomph ne s’était pas élancé correctement lors de son barrier trial le 13 juin. Cependant, Jean-Michel Henry fit une demande afin que la suspension soit levée et que son protégé soit autorisé à participer à la première manche des 3-ans.
« On a travaillé très dur pour rééduquer Oomph. Il y a eu des commentaires comme quoi il n’aurait pas dû être qualifié pour cette épreuve. On a effectué un barrier trial il y a deux semaines et on devait faire un autre essai, chose qu’on a faite. Vous savez, c’est un cheval qui ne sortira jamais vite des boîtes. Il est comme ça. Maintenant, les gens qui le jouent savent que c’est un risque à prendre. Il est très facile à intégrer dans sa stalle. C’est vrai que plus on le met tardivement dans les stalles, moins il va manquer son départ. Mais il a ce petit problème. Il s’assoit aussitôt dans sa stalle. Il ne panique pas, mais il a tendance à rester à l’intérieur. Il n’a pas ce déclic pour sortir. Mais on a travaillé dur et maintenant il se comporte mieux. Cette fois, il a marqué un petit temps d’arrêt. Je dois dire que malgré ce petit manquement, il a gagné très facilement. Il a un grand coeur et était bien meilleur que tous les 3-ans qu’il affrontait et c’est pour cela que je l’ai monté en confiance. Dès que j’ai pu le mettre dans une bonne position, la course était déjà gagnée. La course d’avant, j’avais été gêné sur les barres. Je savais que j’avais le meilleur cheval. Je n’ai pas cherché une position à l’intérieur et il a gagné comme à la parade. Son objectif est de remporter le championnat des 3-ans », nous a déclaré le jockey français à l’issue de la journée.
Cédric Ségeon avait aussi une belle carte à jouer dans la cinquième épreuve avec Ernie. Le cheval avait remporté sa dernière course dans un joli style, frôlant même le record de la distance. Ségeon tenta de répéter sa dernière course où il mit tout le monde d’accord après s’être infiltré sur les barres intérieures dans la ligne d’arrivée. Malheureusement pour lui, il y avait moins d’espace à la corde et lorsque Nordic Warrior versa à l’intérieur comme à son habitude, Ernie se retrouva dans un espace trop restreint pour pouvoir continuer sa progression.
« Je suis déçu de ne remporter qu’une victoire. J’aurais dû gagner, mais Ernie a été gêné. Il était en position idéale à l’entrée de la ligne droite. Malheureusement, les choses n’ont pas tourné favorablement pour nous. Nordic Warrior a beaucoup penché malgré les efforts de son jockey pour le redresser. Cela a complètement coupé l’action de mon cheval. Malgré cela, il a continué à se battre avec beaucoup de coeur, mais quand il n’a plus les quatre pieds qui touchent terre, c’est moins facile. Mais cela fait partie des courses et il faut savoir l’accepter. Reste qu’Ernie a prouvé, comme je l’ai dit à sa dernière victoire, qu’il est un des meilleurs, sinon le meilleur sprinter de l’île actuellement. Pour l’instant je pense que les courses de vitesse vont être pour nous. »
Parmi ses autres montes de la journée, Jambamman était un outsider valable dans la quatrième épreuve, mais il avait face à lui plusieurs adversaires de calibre, à l’instar de Black Tractor, Five Star Rock ou Sir Earl Grey. Ce fils de Kildonan ne fut pas en mesure de disputer la victoire, mais il sortit un joli coup de reins pour compléter le podium et faire oublier sa dernière course où il termina hors des accessits. « Jambamman avait une très mauvaise ligne. La dernière fois mon entraîneur m’avait dit de le monter contre la lice et de garder les barres pour ne pas perdre trop de terrain. Ça n’avait pas marché ce jour-là, mais aujourd’hui il fait une belle course. »