La belle série continue pour l’entraînement Gujadhur et son jockey Steven Arnold. Samedi dernier, ce duo s’est adjugé sa quatrième victoire en cinq journées de compétition, suffisant pour rendre heureux l’Australien, dont l’expérience et ses qualités d’homme de cheval semblent bien appréciées par la famille Gujadhur. Il a aussi fait taire les critiques à son égard et on devrait le voir plus souvent dans la winner’s enclosure maintenant qu’il commence à s’habituer à la piste du Champ de Mars.
Ceux qui avaient condamné Apple Pie sur sa course de rentrée ont sûrement dû se mordre les doigts. Grand gabarit par excellence, il n’est pas impossible que le fils de Miesque’s Wonder avait besoin de cette première mise en jambes, surtout qu’il affichait une surcharge de 13 kg à la balance ce jour-là. Confié à Sunil Bussunt, il avait terminé à plus de 6L d’Entrée mais, mise en perspective, cette course n’était pas aussi mauvaise qu’on pouvait le penser en dépit de la marge par laquelle l’élève de Gilbert Rousset s’était imposé. Il ne fallait pas donc éliminer Apple Pie d’un trait de plume. « He improved on his first run. We were happy with this work and the way he improved during the week preceding his race. The way the race worked out I gave him his chance to finish strongly », se félicite Steven Arnold.
En effet, avec le retrait de Canadian Dollar pour cause de boiterie, la course était rendue plus ouverte et Steven Arnold en avait conscience. « We just needed luck in the race. He is a big strider who does not have an instant acceleration. He keeps on building and when the speed is on like on Saturday, that surely helps », analyse l’Australien. À son avis, Apple Pie, dans la fourchette où il se trouve, peut briguer une voire deux victoires d’ici à la fin de saison si les conditions de courses lui sont favorables.
De son côté, Ramapatee Gujadhur a tenu a dédier cette victoire à son fils, Hemant Kumar Gujadhur. « Il m’avait dit qu’Apple Pie est un cheval qui, selon lui, ne doit pas être bousculé au départ. J’en avais fait part au jockey qui a suivi les instructions à la lettre », a déclaré à chaud l’entraîneur. Il partage l’analyse de son jockey à l’effet que c’est la physionomie de la course — courue tambour battant — qui a aussi servi les desseins de son protégé.
« Studiolo never travelled well »
Cette victoire d’Apple Pie a quelque part compensé la défaite de Without A Doubt, que d’aucuns pensaient pouvoir réaliser le doublé dans la troisième épreuve. S’il n’est pas faux de dire qu’il avait cette fois affaire à des compétiteurs plus aguerris, la façon dont il avait travaillé aux côtés de Ryder Cup le mardi précédant la course faisait de lui un sérieux prétendant à la victoire. Mais c’était sans compter le nouveau Count Henry, qui surclassa le champ pour sa grande première au Champ de Mars.
« He travelled nicely but down the road, when the winner passed us with so much ease, I knew it was over. He (ndlr : Count Henry) is definitely of a different class. He can be a better class horse in my opinion. Concerning Without A Doubt I think he needs a little bit more time to get more matured to racing at the Champ de Mars », trouve l’Australien.
S’il est d’avis que Ryder Cup, sur la course de samedi, « can still manage to bag a win », il croit dur comme fer que c’est la piste qui a eu raison de Studiolo dans l’épreuve de clôture. « The winner was a clear winner but I believe that the wet and sticky ground did have a bearing on my horse’s performance. He never travelled well and from the 600m, we were already in trouble. » À noter que Studiolo termina 3e a 3,95L de Seven Carat.