Pour sa sixième saison au Champ de Mars, Tandragee continue de faire vibrer l’entourage de Ramapatee Gujadhur. Ce fils de Bezrin a aligné son neuvième succès en 38 tentatives, alors que son total de prix s’élève à plus de Rs 5M. Un sacré parcours !
Tandragee a débuté son parcours au Champ de Mars fin 2012 par une deuxième place. Il devait se racheter à sa sortie suivante en dominant Master Mascus. En cette première saison, il devait aussi épingler le cheval champion Ice Axe à son palmarès pour enlever la Coupe d’Or sous la selle de Rye Joorawon, profitant pleinement du fait qu’il avait encore trois ans pour bénéficier d’un demi-kilo au niveau du poids.
Comme il fallait s’y attendre, la tâche de Tandragee s’est avérée plus difficile par la suite. Il s’est vu confronter aux meilleurs chevaux et a souvent eu à leur rendre du poids. Il devait ainsi rencontrer sur sa route un certain Tales Of Bravery, qui lui donna du fil à retordre. Il devait néanmoins parvenir à prendre sa revanche sur le cheval de Ricky Maingard en août 2015 sur 1365m. C’est justement sur le sprint, 1365-1400m, que Tandragee s’est montré le plus performant par la suite. Il est même parvenu à s’imposer sur le kilomètre face aux spécialistes du parcours.
En 2016, il est passé près du succès en plusieurs occasions et on s’était dit qu’il ne pouvait terminer cette saison sans victoire. Ce fut chose faite lors du dernier week-end international face à Mootahadee et autre Scotsnog.
Ainsi, après un début encourageant lors de la 6e journée, Tandragee a déjà ouvert son compteur pour la saison 2017 et, même si on peut dire que la chance a été de son côté, rien ne dit qu’Ernie l’aurait à coup sûr emporté, quand on sait que les jockeys australiens cachent toujours quelque chose sous leur manche dans un finish serré.
La tactique a donc été payante pour Tandragee. Il avait été décidé de le solliciter au départ au lieu de camper à l’arrière-garde. Et là, il faudrait faire ressortir que tout n’a pas marché comme sur des roulettes. Il a fallu toute la science de Steven Arnold pour que le cheval conserve suffisamment de ressources pour la fin de parcours. On a vu Tandragee être pris à l’extérieur de son compagnon Reim et on s’était dit que sa tâche aurait été très difficile. Mais sur 1365m, tout restait possible et Steven Arnold a su trouver le bon moment pour demander à sa monture de produire l’effort final.
Paladin et Soweto Moon sur la bonne voie
Cette 14e journée a également été source de satisfaction pour deux autres chevaux en dépit du fait qu’ils n’ont pas gagné. Le premier est Paladin, qui s’est montré en net progrès par rapport à sa dernière tentative, où des traces de sang avaient été trouvées dans sa trachée. Le cheval a été soigné en conséquence et il mérite d’être suivi à l’avenir. Il a eu à courir le nez au vent durant toute la course et n’a faibli que dans les derniers mètres. Si on tient compte qu’il était opposé à de très bons chevaux, tout espoir est de mise quand il rencontrera des chevaux de sa valeur. On est en droit de penser que ses problèmes sont derrière lui.
Soweto Moon s’est bien amélioré. Il n’avait été qu’un simple figurant à ses débuts sur 1000m, une distance qui est considérée comme étant sa préférée. Aligné sur 1400m, on ne lui avait accordé aucune chance. Toutefois, avant la course, Ramapatee Gujadhur avait déclaré que son vétérinaire pourrait avoir trouvé la solution à son problème. Si on se réfère à sa course, on dira d’emblée que, lui aussi, est promis à remporter quelques courses à l’avenir.
En revanche, pour Rasta Rebel, la suite de la compétition s’annonce difficile, à moins qu’il ne retrouve une course à condition qui serait à son avantage. Dustan, vainqueur à sa dernière sortie, n’avait pratiquement aucune chance de l’emporter. Avant la course, on savait qu’il n’y aurait pas de rythme et qu’il lui serait difficile de rivaliser avec ses adversaires dans un sprint.
À l’occasion de cette 15e journée, les chances de la casaque bleu électrique et écharpe rouge seront surtout tournées en direction de Disco Al dans les Winter Stakes sur 1850m.