Quadruple première chez l’entraînement Shirish Narang lors de la sixième journée : une double première pour le jeune entraîneur qui s’offre enfin sa première victoire dans une épreuve principale au sein d’un établissement portant son nom, couplée d’une flatteuse deuxième place au hit-parade des entraîneurs ; une grande première pour le coursier Hillbrow, 6 ans, et qui à sa 17e tentative au Champ de Mars accroche enfin une victoire de Groupe (2) ; enfin une première réussite dans une course phare de la saison mauricienne pour le jockey sud-africain Robert Khathi, lui aussi bien installé au deuxième rang dans la course à la Cravache d’Or 2017.
Shirish Narang qui, pour sa troisième saison à la tête de son écurie — 10e en 2015 et 6e en 2016 —, n’avait pas caché ses ambitions à l’orée de l’exercice 2017, semble avoir vu juste. Auteur d’un très bon début de saison, cet entraîneur formé aux États-Unis et en France s’est installé sans coup férir dans une flatteuse deuxième place au classement des écuries. 6 victoires et 18 placés en 42 engagements et des stakes money proches de Rs 2M (Rs 1 852 000), la satisfaction était palpable chez Narang au soir de ce 6e acte. « C’est un sentiment de grande fierté assorti d’un travail régulier, patient. C’est ma première victoire dans une course principale. Avant, j’étais associé au succès de Man To Man, mais au nom de la défunte écurie Serge Henry. »
Hillbrow, un silent hope du côté de cet établissement ? « Non. Je dirai plus. Nous croyions fermement aux chances de Hillbrow. N’oubliez pas qu’il n’avait terminé qu’à 0,40 longueur (2e) de Scotsnog à sa course de rentrée sur 1400m au début d’avril. »
Outre le fait que c’est la première victoire de Hillbrow dans une épreuve de Groupe chez nous — ce coursier de 6 ans a débuté par une quatrième place en mai 2015 pour ensuite aligner six réussites en 17 sorties étalées sur un peu plus de deux saisons de compétition —, c’est surtout son arrêt forcé en août de l’année dernière, dû à un grave accident (télescopage avec Liquid Motion à l’entraînement au Champ de Mars), qui est mis en exergue par Narang. « Hillbrow avait pris un gros coup à son bassin ce jour-là. Moi, quand je l’ai récupéré du yard de Jean-Michel Henry, ce coursier n’avait pas chassé sa peur et hésitait à travailler. Durant l’intersaison, on a pris beaucoup de patience pour sa rééducation à Floréal basée essentiellement à de la longe pour lui redonner surtout confiance. Il avait livré deux courses post-accident en 2016, dont la Coupe d’Or (8e). Il était sur une pente ascendante en 2017. Avec un poids plume (54,5 kg) samedi, il n’a fait que confirmer sa 2e place derrière un certain Scotsnog acquise lors de la 3e journée. »
« Longue rééducation »
Curieusement, lors de la 6e journée de la saison 2016, Hillbrow avait frappé fort en gros favori (Rs 190) avec un certain Peter Hall sur le dos pour le compte de l’entraînement Jean-Michel Henry. Entre-temps, ce coursier est passé sous la coupole de Shirish Narang. Samedi, c’est en outsider à Rs 1200 qu’il s’est retrouvé pour mettre tout le monde d’accord dans l’édition 2017 de la Coupe du Cent Cinquantenaire. « Hillbrow avait tout à son avantage dans ce Groupe 2 : la ligne (3), le handicap (initialement à 53,5 kg mais fixé à 54,5 kg, le poids de son jockey). Il a visiblement aimé le rythme de la course et l’état de la piste (molle à 2,9 unités). Quoi qu’il en soit, on a un grand respect pour Kremlin Captain qui a eu une course difficile en troisième épaisseur et qui n’a concédé que 0,45 longueur à l’arrivée », avance son entraîneur.
Désormais dans la cour des grands, Hillbrow était une vedette à l’écurie samedi. « J’ai une pensée spéciale pour ses propriétaires Joëlle Ng qui était en déplacement professionnel en Afrique du Sud et Nick Ragoonath, lesquels m’ont fait confiance. C’est une victoire d’équipe. Je dis bravo à mon superviseur Selven Govinda, au chef palefrenier Rajesh et à Lutchmun, palefrenier de Hillbrow », rappelle Shirish Narang.
Son deuxième rang actuel au classement des entraîneurs est à la fois une source de satisfaction et de motivation. « Nous sommes dans la bonne moyenne avec six victoires en autant de journées. La compétition est rude. Elle le sera davantage avec la présence des nombreuses nouvelles acquisitions chez la plupart des établissements. Pour nous c’est du business as usual. Chaque course a ses vérités. Nous restons concentrés sur notre sujet. Le jockey Robert (Khathi) se débrouille bien. Nous récupérons Kevin (Ghunowa). Nos chevaux sont bien en ce moment. Espérons que cela continuera pour nous », conclut un Narang qui reste sur un petit nuage.