Maintenu dans le Top 3 depuis deux semaines, Shirish Narang continue son petit bonhomme de chemin en ce début de saison. Une cinquième victoire dans l’escarcelle avec Seven Carat — déjà son deuxième succès 2017 — et voilà cet établissement qui flirte avec les Rs 1,5M (Rs 1 448 000 au soir de la cinquième journée). L’équivalent de 5 réussites et 15 placés pour 37 engagements. Le groupe veut surtout profiter de la bonne forme affichée en ce moment de ses coursiers. « La suite sera évidemment plus difficile avec l’entrée de l’armada de nouvelles acquisitions chez les grosses cylindrées », prévient le jeune entraîneur.
Prévoyant, Shirish Narang veut mettre les atouts de son côté dans cette première tranche de la saison. « Il est impératif de signer le maximum de gagnants possibles, car les nouveaux de Gilbert Rousset et Ramapatee Gujadhur, en attendant que Rameshwar Gujadhur ne se manifeste, vont faire du mal une fois qu’ils seront lancés en compétition », assure l’entraîneur.
En attendant, il est allé chercher son cinquième gagnant sur une piste qui a oscillé entre collante (3,2 unités) et molle (3,1 unités) samedi dernier. « Seven Carat was an expected win. Même avec l’état exécrable de la piste. On craignait dans un premier temps Studiolo. Mais mon coursier s’est épanoui durant l’intersaison. Il est plus mature et sa condition physique était superbe. Il n’a pas trahi notre confiance », lâche avec un brin de satisfaction Shirish Narang.
« Seven Carat  s’est épanoui »
Quand pouvait-il crier victoire ? « À 800m quand il voyageait seul devant et que personne n’était capable de le rapprocher, je me disais que le plus dur était fait. Il a tenu admirablement jusqu’au bout. » Pour ajouter un peu plus d’ampleur au succès du jour de Seven Carat, c’est son compagnon d’entraînement, Halabaloo, qui s’offrit le premier accessit de cette course de clôture. « Halabaloo avait bien travaillé durant la semaine. Je voulais le faire courir dans la première course. Il n’y avait pas de place pour lui dans ce 1400m de la C9 (ndlr : Lord Wellington était son premier choix). Finalement, il n’a pas fait de la figuration dans le 1600m de la C8. »
L’entraînement Shirish Narang, qui carbure bien en ce moment, s’est accroché à trois autres accessits durant cette journée pluvieuse. « Kimberley (2e) est un jeune cheval qui progresse. Il a joué de malchance samedi. Le plan initial était de prendre d’entrée la tête de la course. Greatfiveeight a insisté et Robert (Khathi) l’a mis en deuxième position. Après avoir visionné le film, on est d’avis que Kimberley aurait pu prendre les commandes si le jockey avait insisté. Mais ce sont les aléas de la course. Split The Breeze (3e) a lui subi les mauvaises conditions de course. Son couloir extérieur (7) ne l’a pas aidé non plus. Et Alpha Pegasi, de surcroît un très bon coursier et bien servi par son couloir 2, s’est senti des ailes sur cette piste détrempée et a frappé fort. En revanche, Navistar (3) a été une grosse déception. Pour moi, il était le meilleur cheval dans la course. Moonlight Runner est parti comme une fusée et cela a changé la physionomie de la course », rappelle encore Shirish Narang.
De ses autres engagements dans ce 5e acte 2017, Shirish Narang dira : « Anton Ruskin (avant-dernier) doit être revu sur plus long (1400-1500m), ou être castré. Red Hot Pocker (5e), qui a eu une course très dure, a très mal pris cette sortie, rentrant même à l’écurie blessé. Wing Man a trouvé le 1400m trop court, alors que Lord Wellington n’a pas du tout aimé le soft going. »