13 victoires en 2016 et 18 à une journée de la fin de la saison régulière, l’entraîneur Simon Jones continue sa courbe ascendante, et cela grâce à une deuxième partie de campagne tonitruante. Fait étonnant, il devance même Ricky Maingard au nombre de victoires après la 36e journée.
Avec Preetam Daby ayant décidé de voler de ses propres ailes, Simon Jones voyait aussi les Emaar, League Of Legends et Answeringenesis prendre la porte de sortie. On craignait le pire pour l’ex-jockey, mais avec l’apport de ses membres, il devait faire mieux que prévu surtout dans la deuxième partie de la saison.
En effet, les Euroklidon, Galtero, Flower Blue et autre Arctic Flyer ont apporté une bouffée d’air frais à l’établissement, alors que Do Be Snappy a confirmé tout le bien qu’on pensait de lui en signant deux victoires et trois 2es places, tout comme Red China. Les Greys Inn Control, The Tripster, Bono Vox, Burwaaz, Carson City, Brachetto, Noordhoek Ice ont également apporté leur contribution aux stakes money de l’entraîneur. Côté déception, il faut mettre en exergue la non-réussite d’Antwerp, mais qui a toujours couru dans l’argent.
Alors qu’Andrew Ellott est venu faire une pige avec 2 victoires en 18 montes, Simon Jones a finalement compté sur les jockeys mauriciens et ils sont trois à avoir contribué à cette réussite — Jameer Allyhosain, Rakesh Bhaugeerothee et Jean-Roland Boutanive —, avant que Kersley Ramsamy ne vienne réussir un doublé lors de la 34e journée et engranger un autre succès lors de la 35e. Toutefois, l’entraîneur voulait engager Liam Jones à partir d’août, mais le jockey n’a pas obtenu de permis.
La saison 2018 devra voir Simon Jones consolider ses assises, même si aucun des nouveaux chevaux n’a débarqué à Maurice jusqu’ici. Il devra compter sur ses « nouveaux de 2017 », avant de voir plus grand.