Après une journée « sans », Ryan Wiggins a renoué avec le succès grâce à Charleston Hero, qui en profitait pour ouvrir son palmarès. Avec huit victoires, autant de 3es et 3es places, ainsi que dix 2es places, l’Australien se dit satisfait de son parcours, même s’il aurait souhaité ramener une meilleure moisson avec un peu de chance de son côté. Le jockey de Vincent Allet espère remporter une vingtaine de courses cette saison et ambitionne déjà de revenir exercer chez nous en 2018.
Samedi dernier, il était prévu que Wiggins pilote quatre chevaux, mais suite au retrait de What’s News dans l’épreuve de clôture, sa journée se termina à l’issue de la sixième course. Sur le papier, Charleston Hero représentait sa meilleure chance par rapport à ses débuts encourageants dans une valeur supérieure. Certes, il n’avait été qu’un simple figurant à sa deuxième tentative, mais il était nettement mieux dans sa peau depuis et avait surtout pour lui le fait de s’élancer de la première ligne. Wiggins en profita pour prendre le train à son compte et il régla le pas de sa monture, qui résista jusqu’au bout.
« Lors de ses deux premières courses, on s’attendait à la victoire de Charleston Hero, mais il nous avait déçus. Aujourd’hui il descendait d’une classe par rapport à sa première sortie, a couru plus détendu sans les harnachements et était aligné sur un parcours plus approprié. Il a bien accéléré dans la ligne droite et la façon dont il l’a fait me laisse penser qu’il gagnera pas mal des courses au Champ de Mars. » Avis aux parieurs !
Netflix avec les oeillères
Netflix avait laissé entrevoir des moyens à ses débuts, avant de se montrer plus discret lors de ses sorties suivantes. S’il était désavantagé au handicap par rapport à Hard Day’s Night, en revanche, il avait déjà fait preuve de tenue contrairement au favori. Après avoir été longtemps aperçu dans les poussières, il réalisa une fin de course honorable pour prendre la troisième place. Pour notre interlocuteur, il devrait mieux se comporter avec les oeillères. « Ce harnachement va aiguiser son engagement et sa concentration. Il a aussi besoin de plus de distance et avec un pas sélectif, il faudra compter avec lui pour conclure en force ».
En ce qu’il s’agit de Maestro’s Salute, Ryan Wiggins trouve que cet alezan commence à sentir le poids de l’âge. « Il demeure un cheval combatif. Dans un bon jour et lorsque les circonstances lui sont favorables, il peut faire sentir sa présence. »
Abordant sa saison à ce jour, soit après 74 montes, le cavalier australien s’est dit satisfait dans l’ensemble d’avoir ramené huit gagnants. « La compétition n’est pas facile et il m’a manqué un soupçon de réussite en quelques occasions. Sinon, je demeure positif et je travaille selon un plan préétabli par mon entraîneur en fonction de notre effectif et des fixtures. »
Même si la mi-saison n’a pas encore été atteinte, Wiggins se voit déjà revenir à Maurice la saison prochaine. « Pour l’instant, je me plais au sein de l’entraînement Allet. J’espère ramener un minimum de 20 gagnants. Chaque autre victoire au-delà de cet objectif constituera un bonus pour tout le monde. Nos chevaux vont de mieux en mieux. Je souhaite pouvoir revenir monter en 2018. »