Vincent Allet avait de quoi être heureux à l’issue de la dernière journée. Pour fêter comme il se devait ses 40 printemps (il est né un 2 juillet 1977), le jeune entraîneur s’est offert un beau doublé avec Pierneef et Dealer’s Charm. Deux victoires qui ramènent le sourire au sein de cet établissement sevré de victoires depuis celle acquise avec Pajama Party lors de la 11e journée.
« It’s good to end up the day with a double even if I consider that we were unlucky not to get three », déclarait Ryan Wiggins quand nous sommes allés à sa rencontre. « Last week (ndlr : 14e journée) we didn’t expect any but the week before we were expecting at least one win as we had some nice runners. They were all disappointing especially Charleston Hero. But they are all new horses you know. We are still getting acquainted to them. That’s the hard thing. They run one or two races well and you think you worked them out but the race after they disappoint you. We just have to be patient with and that’s what we did with Dealer’s Charm », explique le jockey australien, comme pour justifier le petit passage à vide par lequel est passé son établissement. « I seize this opportunity to convey my best wishes to the boss on his birthday and wish him many more winners in the future. »
Si on est toujours à travailler sur la bonne formule pour les nouveaux, tel n’est pas le cas pour Pierneef, qui semble avoir retrouvé une seconde jeunesse en ce début de saison. Coursier aux pieds délicats, le voilà qui réalise un début de saison sensationnel avec deux victoires et deux accessits en quatre sorties. Une transformation que Ravi Rawa attribue à une multitude de facteurs.
« Primo, il y a son entraînement. Vincent Allet a su lui trouver la bonne formule car c’est un cheval assez délicat. Deuxio, je pense que le changement de harnachement lui a été bénéfique. Il se comporte mieux avec l’attache-langue. Tertio, le fait qu’il soit à la mer l’aide beaucoup. Il nage régulièrement, ce qui est bon pour un coursier avec des pieds aussi délicats. Tous ces facteurs réunis font que Pierneef a repris confiance en lui-même », explique l’assistant-entraîneur, fidèle à son habitude de faire une analyse très pédagogique.
Ryan Wiggins abonde dans le même sens. « As everyone knows, he is not the soundest of horses we have in the yard. He is an old horse and we have to constantly look after him but when he runs, he does it like a young horse. On Saturday, he wanted to go earlier than I wanted him to and I had to tell him to wait a couple of strides (laughs). Just to tell you that he is feeling well in himself. »
Pourtant Pierneef, qui était sur le papier le meilleur du lot, avait accusé une hausse de poids (+10kg) et beaucoup sont les turfistes qui ont hésité à lui faire confiance. Mais pas son entourage. « Je ne pense pas qu’il s’agit de kilos superflus », lance Ravi Rawa. « Le fait qu’il ait pris du poids était de bon augure car il indique que le cheval mange bien et est bien dans sa peau. D’une manière générale, la natation ne fait pas maigrir, que ce soit chez l’homme ou chez les chevaux. Bien au contraire, elle muscle. Il y a aussi le bon travail de Vincent Allet, qui a su maintenir le fitness de Pierneef à Port-Louis en le gardant fresh. »
« Dawn Raid fitter than Rap Attack »
Dans la ligne d’arrivée, Pierneef s’est montré tout simplement irrésistible, malgré sa lourde charge de 61,5 kg. « It’s been a big effort from him. I told Vincent that had he drawn a better gate, he would have been a banker. Whilst I anticipated a lack of pace in the race, it turned out to be in our favour. Turning home I was very confident. »
Avec la défaite de Rap Attack, tout espoir de doublé reposait sur Dealer’s Charm dans la 7e épreuve. Ce coursier, qui avait démontré un brin de qualité à son avant-dernière sortie, lorsqu’il se fit surprendre par Silver Dice, ne laissa pas tomber son entourage en se révélant le meilleur au finish. Il remportait par la même occasion sa première victoire au Champ de Mars. « It’s a long overdue win if I may say so. We are just knowing him better. Last time we followed a little bit too closely and when he hit the front, he didn’t know what to do. This time we opted to give him a quiet race at the back and that suited him better. In my opinion he is a horse who can go over a mile without any problem here », estime Ryan Wiggins.
S’il y a toutefois un cheval sur lequel les turfistes s’attendaient à avoir des éclaicissements, c’est bien Rap Attack. Alors que tous les feux étaient au vert pour qu’il remporte ses premiers lauriers au Champ de Mars, ce coursier s’est fait surprendre par Dawn Raid qui, pourtant, montait de deux classes. Qu’est-ce qui n’a pas marché ? « First of all I must say that it’s a shame he didn’t win. But they went very fast and it took my turn of foot at the end of the race. It favoured Dawn Raid who had one more start than Rap Attack so far and whose last run was a fortnight ago or so, whilst Rap Attack’s last run dates back to more than one month. Fitnesswise, probably Dawn Raid had an edge on us and with 2kg less on his back and with more run under the belt, he just got us over the line », dira Ryan Wiggins en guise d’excuse.