C’est grâce à l’intervention du bateau de plaisance Ayo que les quatre ressortissants étrangers, à savoir l’Allemande Vecchio Patrician Mary, 42 ans, le couple britannique Byrne, soit Jeffrey, 53 ans, et Julie Anne, 53 ans, et un autre Britannique, Jeffrey Tibbles, 60 ans, et le moniteur mauricien Christophe Nadaud qui plongeaient entre le Coin de Mire et l’île Plate ont été retrouvés sains et saufs jeudi après-midi.
Le sang-froid du moniteur de plongée chevronné de la société Drive Sail Diving Centre, opérant dans l’enceinte du Lux* Hotel à Grand-Gaube, a constitué un atout pour tenir pendant cinq heures avant qu’ils ne soient secourus. C’est vers 16h30 que l’attention du tandem Chevreau-Albin a été attirée par la présence d’une bouée de marquage en pleine mer et à un kilomètre du Coin-de-Mire. Pourtant, trois heures auparavant, les cinq rescapés, qui dérivaient en haute mer, avaient aperçu l’hélicoptère survolant la mer, mais bien trop loin pour les apercevoir.
À la vue et au son du moteur de l’Ayo s’approchant de la bouée signalant la présence de plongeurs dans les parages, les rescapés ont compris qu’ils étaient sauvés. Il commençait déjà à faire sombre et les recherches, initiées depuis l’alerte de disparition avec d’importants moyens déployés en mer du côté de la National Coast Guard ou encore du réseau de bateaux de plaisance croisant dans cette partie de l’île, n’avaient pas donné de résultats concluants. Le risque était alors que d’un moment à l’autre les recherches soient abandonnées, laissant les plongeurs à leur propre sort pour la nuit.
Dans sa déposition à la National Coast Guard, Armand Chevreau, directeur d’UYC Boat Services Ltd, a déclaré que c’est suite à un appel de détresse de la société Dive Sail que l’Ayo s’est joint à l’opération. “Cela faisait une heure que nous étions on the look out entre le Coin-de-Mire et l’île Plate. À un certain moment, notre attention a été attirée par une surface marker buoy qui flottait à environ un kilomètre du Coin-de-Mire. Nous nous sommes rapprochés et nous avons vu les cinq plongeurs, qui ont été récupérés en mer”, relate-t-il.
Les plongeurs, qui étaient sains et saufs, ont décliné toute assistance médicale et sont rentrés à l’hôtel. Cette sortie comptait six autres touristes de nationalité française et britannique. Ils étaient remontés à la surface vers 11h45 alors que les cinq autres étaient portés manquants, d’où l’alerte.
Christophe Nadaud indique que la plongée avait démarré vers 10h et qu’une demi-heure après, ce groupe a été emporté par un fort courant. Ils n’ont eu d’autre choix que de remonter à la surface. Mais ils étaient trop loin de leur bateau ancré dans la Baie des Confettis et le skipper Jean Bernard Brasse ne pouvait les apercevoir au loin, alors que les plongeurs continuaient à dériver.
Aussitôt que Stéphane de Senneville, patron de Dive Sail, a donné l’alerte, la National Coast Guard a mobilisé le heavy duty boat H7 et le defender boat D1 en mer à partir de 12h30. Le CGS Rescuer a été dépêché sur les lieux alors que l’hélicoptère de la police était en appui pour des vols de reconnaissance entre le Coin-de-Mire et l’île Plate, aussi bien que le Dornier. Les plongeurs de la NCG étaient en stand-by pour toute intervention d’urgence.